406 kilos de cocaïne saisis au large des Antilles

faits divers
Démantèlement d'un trafic de drogue (photo)
La marine française aux Antilles opère régulièrement pour réprimer les trafics de drogue ©Armée française
La saisie a eu lieu le 30 mai dernier, mais la direction générale des douanes, à Paris, ne l'annonce qu'aujourd'hui. La drogue a été interceptée sur un voilier battant pavillon du Venezuela, dans les eaux internationales, au large des Antilles. Valeur estimée: 25 millions d'euros. 
Les douaniers ont saisi 406 kg de cocaïne, le 30 mai dernier, dans les eaux internationales au large des Antilles, pour une valeur estimée à 25 millions d'euros à la revente, selon un communiqué du ministère de l'économie et des finances, en charge des douanes. La marchandise était transportée sur un voilier battant pavillon vénézuélien et dissimulée notamment dans des bidons de carburant. A son bord, les agents ont appréhendé trois personnes.
 

Repéré en haute mer

Sur la base d'une information de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED), un ketch a été identifié comme étant susceptible d'acheminer de la cocaïne en Europe. Le voilier a été repéré ensuite en haute mer par un avion des douanes et une demande d'arraisonnement et de fouille a été adressée aux autorités vénézuéliennes, qui l'ont rapidement acceptée.  Il a été intercepté par les douanes de Fort-de-France, précise le communiqué de Bercy. Les trois ministres qui co-signent le communiqué, Pierre Moscovici (économie et finances), Nicole Bricq (commerce extérieur), Bernard Cazeneuve (budget), "félicitent les services des douanes" pour cette saisie.  
 

"Un lien entre le narco-trafic et le terrorisme"

En décembre 2012, plus de 800 kg avaient été saisis au large du Panama. Sur l'année 2012, les douanes françaises avaient saisi au total 4,6 tonnes de cocaïne.  Début mai, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, en visite dans les Antilles, avait expliqué qu'en combattant "les narco-trafiquants en Martinique, on combat aussi les djihadistes du Mali parce qu'il y a un lien entre le narco-trafic et le terrorisme. Il y a un circuit de la cocaïne qui part de l'Amérique du Sud, qui traverse les eaux des Caraïbes et qui va ensuite en Afrique, et qui peut aller encore plus loin", avait-il ajouté.

Le communiqué intégral du ministère de l'économie et des finances:
communiqué saisie cocaïne