La production de rhum d’Outre-mer s’invite à l’Assemblée nationale

politique
Intervention Nilor
Le député Jean-Philippe Nilor, au cours des questions au Gouvernement à l'assemblée nationale ©Assemblée nationale
Le député martiniquais Jean-Philippe Nilor s’est ému d’une demande de la Commission européenne qui réclame une amende de plus de 50 millions d’euros aux producteurs de rhum des Outre-mer. Le ministre des Outre-mer Victorin Lurel a tenté de le rassurer sur ce dossier. 
C’est une erreur de débutant. Le précédent gouvernement, selon Victorin Lurel, a omis de notifier à la Commission européenne une modification du régime fiscal du rhum des DOM., alors même qu’il était entré en application le 1er  janvier 2012.
 
Le ministre répondait à une question du député de la Martinique Jean-Philippe Nilor (Groupe gauche démocrate et républicaine), le 18 juin, qui s’inquiétait de ce que, « au motif contestable d’entrave au marché intérieur, la Commission européenne réclame aujourd’hui aux producteurs de rhum des Outre-mer une somme comprise entre 50 et 60 millions d’euros d’ici la fin de l’année ». « Cette somme représente deux fois le chiffre d’affaires annuel de l’ensemble de nos distilleries » a-t-il déploré.
 
« Aujourd’hui, ce dossier n’est plus traité techniquement » a reconnu Victorin Lurel. « Mon collègue Thierry Repentin, ici présent, Stéphane Le Foll, ainsi que nos services, à Bruxelles et à Paris, font tout pour qu’il soit traité » a-t-il ajouté.
 
VIDEO. Question de Jean-Philippe Nilor à l’Assemblée nationale le 18 juin, suivi de la réponse de Victorin Lurel