publicité

Une marche nocturne pour les trois ans de détention des otages du Sahel

Un petit groupe, composé des membres des familles des otages du Sahel enlevés en 2010 organisera une marche nocturne entre Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine et le centre de Paris dans la nuit du 15 au 16 septembre.

Rassemblement de soutien aux otages détenus au Sahel, à Paris, le 22 juin 2013. A gauche, Aurélien Pigeat, neveu de Daniel Larribe. Au micro, Kant Lebeau, le représentant de la famille de Thierry Dol. Au premier plan à droite, Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris. © Philippe Triay/France Télévisions
© Philippe Triay/France Télévisions Rassemblement de soutien aux otages détenus au Sahel, à Paris, le 22 juin 2013. A gauche, Aurélien Pigeat, neveu de Daniel Larribe. Au micro, Kant Lebeau, le représentant de la famille de Thierry Dol. Au premier plan à droite, Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris.
  • Par Maïté Koda
  • Publié le
Le lieu de rendez-vous: le siège de Vinci. Le timing: 3 heures du matin. C'est à cette heure précise que, trois ans plus tôt, le 16 septembre 2010, Thierry Dol, Marc Ferret, Daniel Larribe et Pierre Legrand ont été enlevés, à Arlit, au Niger.
 

Un courrier pour chaque ministère

Trois ans d'absence, d'angoisse et de souffrance pour leurs proches qui organisent une marche nocturne dans la nuit de dimanche à lundi en région Parisienne. Un périple de 18 kilomètres qui les verra rallier Rueil-Malmaison à l'Hôtel de Ville de Paris. Avec des pauses au siege d'Areva, à l'Elysée, à l'Assemblée nationale, au ministère de la Défense et au Quai d'Orsay. A chaque halte du petit groupe, un courrier sera déposé contenant la longue liste de questions que se ressassent les familles,  sur la nature et l'efficacité des démarches entreprises par l'Etat et les industriels.
 
"Avant de commencer notre marche, nous voulons organiser un bivouac aux Invalides. Nous avons prévu de dormir dehors", explique Kant Lebeau, responsable du Comité de soutien aux otages en Ile-de-France. Dormir à la belle étoile, marcher sur une longue distance… L'idée, explique-t-il est de "communier" avec les otages.
 
L'arrivée est prévue en fin de matinée à la Mairie de Paris. Une banderole avec les photos des otages doit être dépliée sur la façade de l'Hôtel de Ville.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play