publicité

Automobilistes pris en otages en Guadeloupe, l’Union européenne étudie la Polynésie… Les unes de la presse Outre-mer

Egalement ce jeudi : les raisons de la condamnation de l’ancien ministre guyanais Léon Bertrand à trois ans de prison ferme, « Tiki Toa » mania à Tahiti, et les écoliers réunionnais sont fatigués. 

  • Par Philippe Triay
  • Publié le , mis à jour le

Jarry asphyxié en Guadeloupe

« Le coup de force du BTP a pris par surprise des milliers d'automobilistes. Jarry, le poumon économique de l'île, a été complètement asphyxié. Hier soir, les acteurs du dossier, réunis autour d'une table ronde, ont signé un protocole d'accord. Les barrages sont définitivement levés. » (France-Antilles Guadeloupe)

©


France-Antilles Martinique 

©


©
 


L’intersyndicale lance un cri d’alerte en Nouvelle-Calédonie

« C'est un cri d'alerte qui est lancé. Réunie cette après-midi pour une commission spéciale du Congrès, l'intersyndicale "vie chère" s'est dite très préoccupée de l'application de l'accord de fin de conflit datant du mois de mai dernier. L'intersyndicale n'est pas d'accord sur la façon dont le gel des prix a été mis en place en Nouvelle-Calédonie mais surtout, elle s'inquiète des futures réformes fiscales qui sont normalement prévues au 1er janvier 2014. » (Les Nouvelles calédoniennes)

©


©

 

L’Union européenne décrypte la Polynésie

« L'Union européenne a examiné la société civile en Polynésie. Dans un rapport, elle la décrit comme “riche mais très peu visible” “avec un très haut potentiel”. Cette étude décrypte aussi ses relations avec le politique. La crise économique et financière a finalement changé la donne entre associations et politiques. » (Les Nouvelles de Tahiti)

©

Le Journal de l'île de la Réunion  

©


Le Quotidien de la Réunion et de l'océan Indien

©


Témoignages (la Réunion)

©

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête