publicité

Quinze ans de prison pour le meurtrier de Patricia Cetout

Christophe Firmin comparaissait devant la cour d'assises du Val de Marne pour le meurtre de Patricia Cetout, Martiniquaise de 27 ans, retrouvée étranglée à son domicile, à Choisy-le-Roi, en février 2010. 

Le palais de justice de Créteil © FRED DUFOUR / AFP
© FRED DUFOUR / AFP Le palais de justice de Créteil
  • La1ere.fr
  • Publié le

Les faits

Le 18 février 2010, à Choisy-le-Roi, dans le département du Val-de-Marne, le corps de Patricia Cetout, 27 ans, employée dans une agence de voyages, est retrouvé au domicile de la jeune femme, un appartement qu'elle venait d'acquérir. Le corps porte des traces d'ecchymoses. La jeune femme, arrivée en métropole huit ans plus tôt, a été étranglée. 

L'enquête

Huit jours après le meurtre, la brigade criminelle interpelle et place en garde à vue Christophe Firmin, également Martiniquais, âgé de 26 ans à l'époque des faits. Christophe Firmin était un ami de la victime. Il était précisément le concubin d'une amie de Patricia Cetout. C'est l'examen de son téléphone portable qui a permis de constater qu'il était au domicile de la jeune femme le soir du meurtre. Lors de la garde à vue, il aurait reconnu avoir étranglé la jeune femme. Une source policière rapporte à l'époque au journal Le Parisien, que l'homme a expliqué "s'être rendu au domicile de la victime pour discuter des difficultés qu'il rencontrait dans sa vie amoureuse. La discussion a dégénéré." Christophe Firmin aurait expliqué lors de sa garde à vue qu'il s'était saisi d'une ceinture, avait plaqué la jeune femme face contre sol et l'avait étranglé pendant plusieurs minutes.  

Le premier procès et... 

Il y a tout juste un an, le 30 octobre 2012, le procès de Christophe Firmin pour meurtre s'est ouvert devant la cour d'assises du Val de Marne. Dans le public, se trouvait une trentaine d'amis de la victime. Certains portaient un tee-shirt blanc avec la photo de Patricia. Interrogé par le président de la cour d'assises, l'accusé a balbutié qu'il s'agissait d'un accident. L'expertise psychiatrique n'a rien révélé de troubles particuliers.  


...Le coup de théâtre

Mais lors de la troisième journée d'audience, un coup de théâtre s'est produit: à la demande des avocats de la partie civile, une ex-petite amie de l'accusé est venue témoigner à la barre en affirmant que pendant sa détention, l'accusé lui avait indiqué lors d'une conversation téléphonique qu'il n'était pas seul dans l'appartement de la victime le soir du meurtre! Dans une atmosphère électrique racontée par le journal Le Parisien, les six avocats de la partie civile ont réclamé un complément d'information et donc un renvoi du procès à une date ultérieure. Après un premier refus du président de la cour, la demande a finalement été acceptée. Le procès a donc été reporté et il s'est déroulé cette semaine, un an après ce premier épisode judiciaire.

le verdict de jeudi  

A l'issue du second procès qui a débuté mardi pour s'achever hier, jeudi 31 octobre, Christophe Firmin a été reconnu coupable du meurtre de Patricia Cetout. La famille de la victime se dit soulagée. Elle estime qu'elle va enfin pouvoir commencer son deuil

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play