Le patron du Front national à La Réunion soutenu par son parti

politique
Jean-Michel Dubois
Jean-Michel Dubois, secrétaire national chargé des Outre-mer ©Réunion 1ère
Jean-Michel Dubois, secrétaire national du FN chargé des Outre-mer défend Jean-Claude Otto-Bruc, suite à ses propos sur les quatre ex-otages libérés lors d'une interview sur Réunion 1ère radio. "L'interprétation a mal été comprise" selon le parti.
Aujourd'hui à Paris, Jean-Michel Dubois, secrétaire national en charge des Outre-mer vole au secours de Jean-Claude Otto-Bruc qui se défend d'avoir tenu des propos islamophobes à l'encontre des quatre ex-otages.
Interrogé hier, sur Réunion 1ère Radio, le secrétaire départemental du FN a donné son avis sur l'arrivée des ex- otages à Villacoublay :
Moi-même, comme des millions de Français, j'ai été surpris aussi de voir arriver des islamistes fondamentalistes au lieu de Français". 

Pour rappel, voici l'extrait de l'interview de l'émission "Devant La Réunion".

JC Otto Bruc Devant La Réunion



"Une maladresse"

Toujours selon Jean-Michel Dubois, le secrétaire départemental du FN était venu répondre à des questions concernant l'état économique de La Réunion, et il n'a pas su répondre autrement quand la journaliste lui a demandé son avis sur le fait que Marine Le Pen fasse machine arrière après avoir tenu des propos identiques. 

Aujourd'hui la ligne de défense de Jean-Claude Otto-Bruc consiste à dire "qu'il a été surpris par la question de la journaliste".
Au Front national on parle de "maladresse". "Jean -Claude Otto-Bruc n' a pas voulu dire qu'ils étaient islamistes, mais que leur apparence donnait lieu à le penser". Le Front national aurait condamné ses propos s'ils avaient été vrais. Comme cela ne semble pas le cas, nous considérons que l'interprétation des propos a été mal faite" finit par conclure Jean-Michel Dubois.