Le nickel calédonien réalise un grand emprunt

nickel
Mine de nickel en Nouvelle-Calédonie
Mine de nickel en Nouvelle-Calédonie ©IRD
Eramet s'inscrit de nouveau en hausse ce matin à la Bourse de Paris, fort du succès de la première émission obligataire du groupe minier et industriel. 
Eramet bénéficie du succès de son émission obligataire d’un montant exceptionnel de 400 millions d’euros pour une durée de sept ans. La modernisation de la SLN semble désormais assurée.
 
Cette émission obligataire permet au groupe Eramet, en bénéficiant d’une opportunité de financement à des conditions intéressantes, de diversifier ses sources de financement et d’allonger leur maturité. Eramet, qui exploite des mines de nickel en Nouvelle-Calédonie mais aussi de manganèse au Gabon, a émis ses 400 millions d'euros d'obligations jusqu'à novembre 2020.
 

Signe de confiance

"Eramet a émis dans de bonnes conditions, dans un contexte de baisse du prix du nickel à la bourse des matières premières de Londres", a déclaré David Thébault, responsable du trading quantitatif chez Global Equities.
 
De source proche du groupe, on souligne que les fonds ainsi levés contribueront notamment à renforcer la situation financière et les investissements productifs de sa filiale SLN (Société Le Nickel ) en Nouvelle-Calédonie.
 
Les 400 millions d'euros représentent environ un tiers de la dette bancaire de la société, ce qui est un signe de confiance des fonds d'investissement et des banques, dans les perspectives à long terme du sixième producteur mondial de nickel, seul groupe français du secteur.