Benoit Tremoulinas: "Rien ne sera facile pour les Bleus face à l'Ukraine"

football
Benoit Tremoulinas
©PABLO PORCIUNCULA / AFP
Le défenseur réunionnais joue depuis le début de la saison au Dynamo Kiev. Il connaît donc parfaitement l'équipe d'Ukraine, que la France va affronter vendredi et mardi pour les barrages de la coupe du monde 2014. L'ancien joueur de Bordeaux estime qu'il ne faut pas sous-estimer l'Ukraine!
Depuis le mois d'août, Benoit Tremoulinas côtoie chaque week-end les joueurs ukrainiens avec son club du Dynamo Kiev. Son avis et ses observations sont donc particulièrement pertinents alors que les Bleus de Deschamps joueront ce vendredi à Kiev, le match aller des barrages.
Dans le journal Le Parisien, Tremoulinas explique qu'à une exception près, les joueurs de l'équipe nationale d'Ukraine évoluent tous dans le championnat local. "L'Ukraine est une sélection de jeunes joueurs (...) Très disciplinée sur le plan défensif, elle s'appuie sur les qualités de deux attaquants très doués, Yarmolenko et Konoplyanka".

L'ambiance dans le stade olympique

Là encore, Benoit Tremoulinas met en garde les Bleus: "Le stade olympique résonne énormément. Habituellement, avec le Dynamo, le stade est rarement plein, mais la sélection nationale attire toujours beaucoup de monde. L'équipe de France doit se préparer à affronter une très grosse ambiance".


Un pronostic?

Le Réunionnais se refuse à faire un pronostic. "Je peux vous assurer que rien ne sera facile pour l'équipe de France face à l'Ukraine". 

Et lui dans tout ça?

Âgé de 27 ans, Benoit Tremoulinas a des difficultés au Dynamo Kiev. Titulaire en début de saison, il joue moins depuis quelques semaines. Il est donc lucide sur son avenir: "Honnêtement, à l'heure actuelle, je ne pense pas à un éventuel retour en équipe de France et à la coupe du monde". Le défenseur a pourtant à son palmarès deux sélections en équipe de France. En juin dernier, Didier Deschamps l'avait appelé en sélection nationale pour la tournée sud-américaine des Bleus, avec un bilan plutôt contrasté. A son poste d'arrière gauche, la concurrence est rude chez les Bleus, avec Patrice Evra et Gaël Clichy. En attendant, Benoit Tremoulinas sera bien présent ce vendredi au stade olympique de Kiev, mais dans les tribunes, comme simple supporter des Bleus: "Une coupe du monde sans la France, je n'y pense même pas. Ce n'est vraiment pas possible". 
Ukraine-France et France-Ukraine à vivre en direct sur la1ere.fr
Les deux matchs de barrage de l'équipe de France seront à écouter en direct sur la1ere.fr avec les commentaires de Martin Baumer et Alain Rosalie.
Rendez-vous donc pour le match aller, à Kiev, en Ukraine, ce vendredi. Le coup d'envoi est à 20H45.
Le match retour, au stade de France, aura lieu mardi prochain.