Marseille : un Comorien tête de liste du Modem (DOSSIER LA1ERE)

politique
Saïd Ahamada
Saïd Ahamada ©CB
Suite du dossier de La1ere.fr sur les Mahorais et les Comoriens de Marseille. Portrait de Saïd Ahamada. C'est le seul Comorien qui se présente comme tête de liste à Marseille. Natif de La Réunion, il a choisi de figurer sous la bannière du MODEM, le parti de François Bayrou.

Saïd Ahamada ne garde que très peu de souvenirs de sa petite enfance à La Réunion. Il a grandi à Marseille et passé 20 ans à la cité Félix Pyat, dans le 3e arrondissement. Il se souvient très bien en revanche de l'événement qui l'a poussé à s'engager politiquement. Le 21 février 1995, une dizaine d'amis sortent d'une répétition de RAP et tombent sur trois colleurs d'affiches du FN, dans le 15e arrondissement de Marseille. Ils courent pour ne pas rater leur bus et là deux des militants du FN tirent, l'un des jeunes, Ibrahim Ali s'effondre. Ce jeune comorien de 18 ans meurt une demi-heure plus tard. Regardez ce reportage d'Antenne 2 qui retrace l'affaire.
Affaire Ibrahim Ali

"Une réalité en pleine face"

"J’ai pris alors une réalité en pleine face", affirme Saïd Ahamada. "J’avais 23 ans à l’époque. Aujourd’hui, avec le recul, je ne suis pas sur que je calmerais les jeunes comme je l’avais fait à l’époque. Je me souviens que Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille avait promis de baptiser un collège ou un lycée, Ibrahim Ali, il ne l’a jamais fait".

 

Case prison

A Marseille, la communauté comorienne  représente plus de 80 000 personnes et pourtant "nous n’avons pas de représentation politique", poursuit Saïd Ahamada. Pour ce fonctionnaire, c’est dramatique, car on assiste à "une montée de la violence dans les cités. Il y a une dizaine d'années, il n’y avait pas de Comoriens ou de Mahorais dans les prisons de Marseille. Mais aujourd’hui, ils sont nombreux à se lancer dans le trafic de drogue, à devenir délinquant et à passer par la case prison".
 

Les Comoriens votent à gauche

Pour Saïd Ahamada, la clé du changement, c’est la représentation politique. "Aujourd’hui encore, les Comoriens votent massivement à gauche, nos personnes âgées sont très politisées, plus que la moyenne. Ca se perd un peu chez les jeunes. Mais le Parti socialiste n’a rien fait, il n’a pas favorisé l’émergence de représentants d’origine comorienne".
 

"Le Modem, un parti en constante reconstruction"

Alors, ce haut fonctionnaire a choisi de miser sur François Bayrou et son parti, le MODEM. Il a suivi dans cette voie, l’écologiste installé à Marseille, Jean-Luc Benhamias. Saïd Ahamada n’est pas dupe. A propos de François Bayrou, il dit " il écoute beaucoup, mais n’entend pas beaucoup… Quant au Modem, poursuit Saïd Ahamada, lucide, j’aime bien ce parti car il est en constante reconstruction".
 

Modem et UDI en rangs dispersés à Marseille

A Marseille, le MODEM a choisi, pour l'instant, de partir seul aux prochaines municipales de 2014. L’UDI de Jean-Louis Borloo avec laquelle François Bayrou a fait alliance a décidé localement d’appuyer la candidature de l’UMP sortant, Jean-Claude Gaudin. En 2008, Saïd Ahamada s’était déjà présenté aux municipales, dans les 15e et 16e arrondissements, dans les quartiers nord de Marseille. Il avait fait 4,6 % et avait adoré cette campagne. "Les gamins me demandaient des autographes, comme pour un acteur", tellement heureux de voir quelqu’un qui leur ressemblait.
 

Marseille, une ville coupée en deux

Saïd Ahamada travaille à Dijon et revient tous les week-ends à Marseille. Il espère rapidement obtenir sa mutation dans la cité phocéenne. Il se dit marseillais avant tout et se désole que sa ville soit à ce point coupée en deux. "Les quartiers sont devenus des ghettos, enclavés avec des problèmes de transport terribles.  Et au Conseil municipal de Marseille, il n’y a que des médecins, des avocats et des fils de…"

Marseille
Vue de Marseille ©Cécile Baquey


Samia Ghali

Alors même s’il a tourné le dos au Parti socialiste, Saïd Ahamada avoue une certaine admiration pour Samia Ghali, la bouillante opposante à Patrick Menucci (article du Monde réservé aux abonnés), lors des primaires socialistes. "Elle, au moins, elle sait de quoi elle parle, elle est le fruit de ces quartiers nord". Regardez ce reportage sur la victoire de Patrick Menucci aux primaires socialistes à Marseille le 20 octobre 2013.
Reportage France 3 sur le résultat des primaires socialistes à Marseille

Sylvie Andrieux

A l’inverse, Sylvie Andrieux, la députée des 13e et 14e arrondissements de Marseille, condamnée pour détournement de fonds publics, appartenait à la catégorie "enfant de". "C’est simple, raconte Saïd Ahamada, ma mère faisait le ménage chez ses parents. Ils avaient une magnifique maison au Prado (le quartier chic de Marseille). Son père était un adjoint de Gaston Deferre, l’ancien maire de Marseille, et Sylvie a été envoyée dans les quartiers nord par le PS car c’était prenable".
Procés de Sylvie Andrieux

 

Une maison des Comores

Saïd Ahamada ne fait pas mystère de ses ambitions. Il aimerait représenter politiquement la communauté comorienne. Et il espère, un jour, voir à Marseille la création d’une Maison des Comores, un lieu de rassemblement et de culture pour qu’enfin les Comoriens de Marseille fassent connaître leur histoire.


Demain, vendredi, suite et fin de notre dossier sur les Mahorais et les Comoriens de Marseille.
Quel est leur poids politique dans la cité phocéenne ?

Questionnaire de la1ere
-La1ere.fr : Quel est le lieu qui symbolise le mieux votre commune ?
Saïd Ahamada : le Vieux port de Marseille qui symbolise la vocation de cette ville : une cité de migration et de passage.

-Quel est le lien qui symbolise le mieux à vos yeux l'Outre-mer ?
Bordeaux et son port qui rappellent les liens historiques compliqués et douloureux entre la France et ses territoires d'Outre mer

-Quel est le lieu qui symbolise la France ?
 La France d'hier, Paris
 La France de demain... Marseille

-Qui est votre modèle en politique ?
Pierre Bérégovoy qui fut ministre de l'Economie avec comme seul diplôme un CAP d'ajusteur

-Qui est le plus grand président de la Ve République ?
Le Général de Gaulle...1, 96 m

-Votre personnage Historique de référence ?
J'hésite entre Napoléon et Coluche
 
-Si vous êtes élu, quelle sera votre première décision de maire ?
Créer un Conseil économique et social des quartiers de Marseille, pour qu'enfin les politiques publiques se décident en concertation avec les habitants et ne soient plus imposées. On doit cesser de considérer les Marseillais comme des animaux de laboratoire sur lesquels on teste des dispositifs au gré des changements politiques.

-Votre devise ou expression favorite ?
 "Le verbe résister doit toujours se conjuguer au présent " Lucie Aubrac
Les Outre-mer en continu
Accéder au live