publicité

Rétro politique : 2013, l’année Taubira

Christiane Taubira a sans conteste survolé l’année 2013 sur le plan politique. Adoption de la loi sur le mariage des couple homosexuels, réforme pénale, attaques racistes à son encontre, la ministre de la Justice a été au centre de nombreuses polémiques et de l’attention médiatique. 

Christiane Taubira, garde des Sceaux © Fred Dufour/AFP
© Fred Dufour/AFP Christiane Taubira, garde des Sceaux
  • Par Philippe Triay
  • Publié le , mis à jour le
Douze ans après l’adoption de la loi reconnaissant l’esclavage et la traite comme crimes contre l’humanité, Christiane Taubira, cette fois comme ministre de la Justice, est entrée une fois de plus dans l’histoire en 2013 en portant de bout en bout le projet de loi autorisant le mariage aux couples de même sexe. Cette loi a cristallisé l’opposition farouche d’une partie de la droite, de la quasi-totalité de l’extrême-droite ainsi que des religieux conservateurs. La garde des Sceaux est devenue l’objet obsessionnel de leur vindicte, celle que l’on adore haïr. Mais pas seulement pour ses idées. Le débat a sombré dans une haine viscérale aux intonations sexistes et racistes, suscitant des attaques d’une bassesse rarement égalée dans l’histoire de la République envers un ministre. A ces dérives, la Guyanaise a répondu avec la dignité, la verve et la lucidité politique qu’on lui connaît. Christiane Taubira, une grande Dame. Assurément. 


Le mariage pour tous et la réforme pénale  

Le mariage pour tous définitivement adopté à l'Assemblée nationale

Après 136 heures et 46 minutes de débat, un décompte rappelé à l'issue du vote par le président de l'Assemblée Claude Bartolone, le 23 avril, les députés ont voté par 331 voix pour, et 225 contre, le projet de loi autorisant le mariage aux couples de même sexe.
Le gouvernement savait que le combat était gagné. Quelques minutes avant le vote, des opposants au projet de loi  ont pénétré dans l'hémicycle pour faire savoir bruyamment leur opposition au projet, mais rien n'y a fait. Comme prévu, l'Assemblée  a voté en faveur du projet. Sur les 566 votants, 556 se sont exprimés, dont 331 pour et 225 contre, a précisé Claude Bartolone sous les applaudissements de la gauche pendant que la droite quittait l'Hémicycle. Lire la suite de l’article…
 

Mariage pour tous : le Sénat adopte le projet de loi. Le vote de l'Outre-mer

Le Sénat a adopté le 12 avril le projet de loi controversé ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe. Le vote, à main levée, s'est déroulé vendredi en fin de matinée au terme d'un débat où la droite, très mobilisée, a multiplié les interventions.
Sous la houlette de leur président Jean-Pierre Bel (PS), les sénateurs ont achevé vendredi l'examen de l'ensemble des articles, notamment par des amendements additionnels sur la procréation médicalement assistée (PMA) ou la gestation pour autrui (GPA). Ils ont tous été rejetés par le gouvernement et par le rapporteur Jean-Pierre Michel (PS) jugeant qu'ils n'entrent pas dans le périmètre du projet de loi. Lire la suite…
 

Mariage pour tous : "Un acte d'égalité", pour Christiane Taubira

En janvier, la garde des Sceaux Christiane Taubira affirmait à la tribune de l’Assemblée nationale que l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe était "un acte d’égalité" et non "un mariage au rabais".
"C’est un acte d’égalité. Il ne s’agit pas d’un mariage au rabais, il ne s’agit pas d’une ruse, pas d’une entourloupe, il s’agit d’un mariage avec toute sa charge symbolique, et toutes ses règles d’ordre public", a affirmé Christiane Taubira en présentant le projet de loi sur le mariage homosexuel. Lire la suite…

Christiane Taubira, mariage pour tous, Assemblée nationale, 29 janvier 2013 (intégral)

Christiane Taubira présente sa réforme pénale, l'opposition l'accuse de laxisme
En octobre, la garde des Sceaux a présenté son projet de réforme pénale en Conseil des ministres. Un projet qui reste très décrié dans les rangs du FN et de l'UMP.
C'est un exercice périlleux auquel s'est livrée la garde des Sceaux. La réforme pénale présentée par Christiane Taubira en Conseil des ministres est d'ores et déjà très controversée. Depuis plusieurs mois, son projet a été sous un feu nourri de critiques de l'opposition mais  a également fait l'objet de vives tensions entre le Ministre de l'Intérieur et la Chancellerie. Lire la suite de l’article… 


La ministre et la presse

 

Christiane Taubira "femme de l'année" pour le magazine Elle

L'hebdomadaire a choisi en novembre sa "femme de l'année" pour 2013 : la ministre de la justice Christiane Taubira.
Attaquée par les uns, adulée par les autres. Christiane Taubira est décidément au centre de toutes les attentions, de toutes les passions. La ministre de la Justice, devenue un maillon clé du gouvernement après avoir porté la réforme sociétale du mariage pour tous a subi ces dernières semaines de nombreuses attaques racistes. Lire la suite de l’article…
 

Christiane Taubira vue par le New York Times

Le prestigieux quotidien américain a publié au mois d’août un portrait de la ministre de la Justice, sous le titre « A l’ascension des hauteurs du pouvoir, portée par son "altérité" ».
Comme sur un disque rayé, le titre revient inlassablement à la une de la presse française : « Taubira : Je ne supporte pas d’avoir un patron », de son propre aveu dans le journal américain. On savait que le journalisme tendait à l’uniformisation, mais à ce point là, c’est affligeant. Car, bien entendu, l’entretien accordé au NY Times par la garde des Sceaux ne se limite pas à cette petite phrase. Et il est intéressant aussi de voir comment le journal new yorkais a perçu la « fougueuse et toute petite femme originaire de la Guyane française qui est ministre de la Justice de la France », comme l’écrit Scott Sayare, le reporter. Lire la suite…
 

Christiane Taubira invitée spéciale de Libération

Au mois de mars, la ministre de la Justice était l'invitée spéciale de Libération. Le quotidien lui consacre cinq pages, plus sa Une. La ministre la plus populaire à gauche dans le baromètre BVA s'est exprimée sur le mariage pour tous, le fonctionnement de l'éxécutif ou encore la réforme pénale à venir.
Elle a droit à cinq pages. La garde des Sceaux Christiane Taubira fait la Une de Libération qui titre son journal avec une citation de la ministre : "Dans l'arène, je sabre !". Des mots extraits d'une interview fleuve qu'elle a accordé au quotidien et dans laquelle elle revient sur ses projets à la Justice, son combat pour le mariage pour tous où encore l'abolition de la prostitution. Lire la suite…

Christiane Taubira dans Des Paroles et Des Actes sur France 2

En septembre, la ministre de la Justrice était l'invitée de la plus prestigieuse émission politique de la télé française, sur France 2. Le grand oral a duré plus de 2h30, avec des hauts et des bas. Résumé des temps forts. Lire la suite…

Taubira et la prison DPDA
##fr3r_https_disabled##


Face aux attaques racistes

 

Christiane Taubira soutenue de toutes parts

Victime d'attaques racistes à répétition depuis plusieurs semaines, la garde des Sceaux fait également l'objet d'un soutien massif. Entre tribunes et marches collectives, les initiatives se multiplient.
Samedi 16 novembre, Christiane Taubira était l'invitée d'un débat consacré à Frantz Fanon au théâtre le Tarmac dans le XXe arrondissement de Paris. Dès son arrivée, la garde des Sceaux a été accueillie par une "standing ovation" dès quelques 300 invités présents dans la salle. Des applaudissements réconfortants pour la ministre de la Justice, qui s'est dit convaincue que les attaques dont elle a été la cible ne sont que "des paroles individuelles". Lire la suite de l’article…
 

Création du Collectif R = (Respect) pour la défense de Christiane Taubira

Indigné face à la multiplication des propos racistes visant la ministre de la Justice, un groupe de femmes noires a décidé de prendre les choses en main contre le racisme et le sexisme. Il se dénomme le Collectif R = (Respect).
C’est peu de dire que la parole raciste et sexiste, décuplée par les réseaux sociaux sans pratiquement aucun contrôle, se développe de manière croissante dans l’hexagone. Face à cette dérive, illustrée dernièrement par les attaques racistes à répétition dont a été victime la ministre de la Justice Christiane Taubira, jusqu’à ce qu’une enfant la traite publiquement de « guenon », un groupe de femme a décidé de réagir. La réponse a pris la forme de la création en octobre d’un collectif, le Collectif R = (Respect), suivi d’une lettre ouverte au président de la République et aux présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale. Lire la suite…
 

La majorité à l'Assemblée nationale fait une ovation à Christiane Taubira pour dénoncer les insultes racistes

Lors d'une question d'actualité du député socialiste Jean Glavany à propos des insultes racistes proférées contre Christiane Taubira, les députés de gauche se sont levés et ont ovationné, longuement la ministre de la Justice, le 30 octobre.
C'est le député socialiste Jean Glavany qui a interrogé le Premier ministre à propos des insultes racistes qui ont visé Christiane Taubira ces dernières semaines. Tandis que le député terminait sa question en disant son soutien à Christiane Taubira, c'est toute la partie gauche de l'hémicycle qui s'est levé pour applaudir la garde des Sceaux. Les députés de droite sont restés assis, certains ont mollement applaudis. Lire la suite… 

Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play