Les Comoriens et les Mahorais, Indignés de la cité phocéenne

marseille mayotte
Comoriens et Mahorais au Dock des Suds
Comoriens et Mahorais au Dock des Suds ©DR
Plusieurs milliers de Comoriens et de Mahorais se sont réunis dimanche au Dock des Suds, à l'appel du Collectif des Indignés de la cité phocéenne. 70 jours avant le premier tour des municipales, à Marseille, ils essaient de faire entendre leur voix. 
Les Comoriens et les Mahorais de Marseille ne désarment pas. Ils sont près de 80 000 dans la cité phocéenne et ne sont représentés que par trois élus dont une seule conseillère municipale, Elisabeth Saïd. 70 jours avant le premier tour des élections municipales, ils se sont réunis au Dock des Suds, célèbre salle de concert, à l'appel du collectif des Indignés de la cité phocéenne. Ce collectif, récemment créé, vise à une "plus grande visibilité des Comoriens, à leur insertion dans la vie économique et politique et à mettre fin à leur stigmatisation".

Samia Ghali et Dominique Tian dans la salle


Sur scène, une grande banderole est accrochée avec pour slogan : "Marseille a besoin de nous". Des militants comoriens de tout bord se succèdent, tels que Noro Issan-Hamady de l'UDI,  Saïd Ahamada du MODEM ou Maliza Saïd. Ali Daroueche, le coordinateur des Indignés de la cité phocéenne lance : "nous ne sommes ni représentés, ni considérés à notre juste valeur". Dans la salle, des élus de droite comme de gauche écoutent sagement les discours. Samia Ghali, la sénatrice PS, candidate défaite des primaires, a suivi cette manifestation de même que Dominique Tian, député UMP.

Collectif des Indignés de la cité phocéenne
Réunion Dock des Suds ©DR


Vous pouvez lire notre dossier complet sur les Mahorais et les Comoriens de Marseille en cliquant ici.