outre-mer
territoire

Décret carburants : "Mayotte ? Personne ne veut y aller", selon le PDG de Total

carburants
Margerie Bis
Le PDG de Total ©ERIC PIERMONT / AFP
Un gros clash s'est produit ce matin à l'Assemblée nationale, lors de l'audition du PDG de Total. Un très vif débat a opposé Christophe de Margerie au député socialiste de Mayotte Ibrahim Aboubacar. En toile de fond, le monopole de Mayotte sur les carburats à Mayotte. Récit en trois temps.

"A Mayotte, on veut bien laisser la place"

Répondant à des questions des députés de la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale sur le décret Lurel, Christophe de Margerie a affirmé qu'en réalité, les responsabilités des compagnies pétrolières présentes dans les départements d'outre-mer, étaient très lourdes et contraignantes. S'appuyant sur l'exemple de Mayotte, ou Total dispose d'un monopole, le PDG de la multinationale a lancé: 
"C'est tellement intéressant tout ça, que personne ne veut y aller. Regardez Mayotte ! Moi je vous dis: si vous trouvez qu'on gagne trop d'argent à Mayotte, on laisse la place".
Regardez l'intervention de Christophe de Margerie (à partir de 3'10) 

La colère du député

Quelques minutes plus tard, le député socialiste de Mayotte, Ibrahim Aboubacar, a rétorqué avec colère: "Je suis scandalisé. Vous dites que vous voulez quitter Mayotte ? Dois-je vous dire qu'en 2003, Total n'était pas l'entreprise choisie par le conseil général de Mayotte pour les carburants. C'est le préfet qui vous a fait ce cadeau en 2003". Et le député de critiquer l'absence de transparence de Total dans l'île : "Depuis 2005, Total ne déposait plus ses comptes au registre du commerce. Dans un petit département comme Mayotte, est-il normal que Total fasse 10 millions d'euros de bénéfices, avec un taux de rentabilité de 22% ? "  
regardez l'intervention d'Ibrahim Aboubacar:

La réponse du PDG

Piqué au vif apparemment, le PDG de Total n'a pas désarmé : "Pourquoi tant de haine ? ", a-t-il lancé au député. "Nous ne sommes pas les bienvenus à Mayotte ? Je n'ai pas de problème à vous laisser la place ! Vous me dites que nous avons un taux de rentabilité de 22 % ? Ce sont vos chiffres, je n'ai pas les miens. Tant mieux si j'ai 22 % ! 
Ecoutez la réponse du PDG de Total, qui semble passablement excédé... (du début de la vidéo jusqu'à 3'25)




Publicité