publicité

Réunionnais de la Creuse : revoir les principaux discours à l'Assemblée nationale

Les députés ont adopté par 125 voix contre 14 la résolution qui reconnait la responsabilité morale de l'Etat dans l'affaire des Réunionnais de la Creuse. Revivez ici en images les principaux discours de la séance de l'Assemblée nationale.

Assemblée nationale © HACHEDÉ / PHOTO12
© HACHEDÉ / PHOTO12 Assemblée nationale
  • Par David Ponchelet
  • Publié le
C'est Ericka Bareigts, au nom du groupe socialiste, qui a présenté la Résolution.
La députée socialiste de La Réunion a affirmé que dans cette affaire, "la République a subi un triple échec: moral, politique et historique".
Regardez l'intervention d'Ericka Bareigts:
Bareigts AN

Les députés UMP votent contre

C'est ensuite le député UMP Didier Quentin qui est monté à la tribune de l'Assemblée. Il a expliqué que le groupe UMP qu'il représentait voterait contre la résolution. Notamment car ce texte "semble indirectement faire le procès de Michel debré".
regardez l'intervention de Didier Quentin:
Quentin AN

L'émotion d'Huguette Bello

Tandis que le groupe UDI indiquait qu'il ne prendrait pas part au vote, l'intervention d'Huguette Bello a été un moment d'émotion dans l'hémicycle. Visiblement très émue, la députée de La Réunion a estimé que "les droits de ces petits réunionnais n'ont pas été respectés".
Regardez Huguette Bello à la tribune :
Bello AN

La Creuse émue et solidaire

L'intervention à la tribune du député socialiste de la Creuse, Michel Vergnier, a également été un moment intense pour la quarantaine de députés présents dans l'hémicycle. Le député-maire de Guéret a rappelé que la Creuse "n'avait rien demandé" et qu'elle regrettait que son nom soit associé à cette histoire douloureuse. "Il faut que l'Etat reconnaisse sa responsabilité morale", a expliqué Michel Vergnier:
Vergnier AN

La position du gouvernement

Deux ministres étaient présents à l'Assemblée pour ce débat. Dominique Bertinotti, ministre déléguée aux affaires sociales, à la santé et à la famille ainsi que Victorin Lurel, ministre des Outre mer. Il a expliqué pourquoi le gouvernement soutenait cette Résolution des parlementaires socialistes :
Lurel AN

Le vote

Après une ultime intervention de la députée socialiste de La Réunion Monique Orphé, qui a expliqué qu'il "fallait que l'Etat regarde en face cette page sombre de l'Histoire passée sous silence", le vote final s'est déroulé. 139 votants. 125 se sont prononcés en faveur de la Résolution qui reconnait la responsabilité morale de l'Etat dans l'affaire des 1 600 enfants Réunionnais transportés vers la métropole dans les années 60/70. 14 ont voté contre la Résolution. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play