outre-mer
territoire

"Great Black Music", l’odyssée des musiques noires à la Cité de la musique

musique
great black music une
La galerie Lewis Watts de l'exposition Great Black Music présente de nombreuses images de ce photographe américain, prises à la Nouvelle-Orléans, berceau de la musique afro-américaine. ©Lewis Watts
Jusqu'au 24 août 2014, la Cité de la musique à Paris accueille une exposition interactive consacrée aux "musiques noires", de l'Afrique aux Caraïbes, des Etats-Unis au Brésil jusqu'à l'océan Indien. Une immersion sonore, visuelle et pédagogique dans la diversité des cultures.
C’est une belle initiative, et un sacré challenge, de la Cité de la musique que de réaliser une exposition consacrée à « toutes les musiques noires ». D’abord que sont ces « musiques noires » ? Des musiques jouées par des Noirs ? L’on s’en tiendra à cette définition lapidaire (et insatisfaisante) car il n’y a pas de « musique noire » en soi, tout comme il n’y pas de « musique blanche ».
 
Parlons plutôt de la formidable diversité des cultures. En l’occurrence, des cultures ayant pour arrière plan l’Afrique mais qui ont dû s’adapter et même se réinventer afin de survivre dans le Nouveau monde. Ainsi avons-nous assisté à une floraison de rythmes originaux à travers l'histoire (blues, jazz, funk, soul, gospel, rumba, salsa, zouk, reggae, hip-hop, maloya…) en Amérique du Nord et du Sud, dans les Caraïbes, dans l’océan Indien… Le déracinement impliqué par l’esclavage a entraîné un réenracinement et l’affirmation de nouvelles identités. 

VIDEO. Présentation de l'expo "Great Black Music"

 

Dans un parcours détaillé et pédagogique, l’exposition joue à fond la dimension du numérique et du multimédia. Armé d’un « smartguide » avec son application permettant de suivre l’exposition, et d’un casque hi-fi, le visiteur peut s’immerger avec délectation dans les musiques de son choix, passant d’un continent à l’autre, d’un style à l’autre et d’un musicien à l’autre.


VIDEO. Dans la salle dédiée aux "Rythmes et rites sacrés"


De l’Afrique aux Amériques en passant par les Caraïbes, ce sont quelques 11 heures de contenus audiovisuels qui l’attendent. L’expo compte aussi une collection d’instruments de musique rares, et une galerie photographique ayant pour thème la Nouvelle-Orléans. Dans des cabines interactives, il sera également possible de s’initier à la salsa, au disco et au hip-hop, et de filmer ses performances ! Et voilà une bonne idée de sortie pour le week-end à Paris !

A voir

Vivez l'expérience de la "Great Black Music" sur Culturebox.fr avec des documentaires et des concerts en vidéo !

Photos de l'expo


Une chronologie illustrée et détaillée raconte les liens entre la musique et l’émergence de revendications politiques.

great black music 1
©Philippe Triay/France Télévisions

 
Les modules interactifs sont présentés de façon originale.

great black music 2
©Philippe Triay/France Télévisions


De petites salles (ici au fond à gauche) sont réservées à l’apprentissage des danses hip-hop, salsa et disco.

great black music 3
©Philippe Triay/France Télévisions

 
Les Caraïbes n’ont pas été oubliées dans les présentations interactives de la fabuleuse odyssée des musiques noires.

great black music 4
©Philippe Triay/France Télévisions

 

L’exposition présente quelques instruments rares conservés au Musée de la musique (collection Victor Schoelcher).    

great black music 5
©Philippe Triay/France Télévisions


Le parcours est jalonné de photographies originales.

great black music 6
©Philippe Triay/France Télévisions


Dans une salle réservée à cet effet, des bornes individuelles permettent de s’informer sur les biographies des musiciens de son choix (ici on reconnaît le pianiste américain Duke Ellington).

great black music 7
©Philippe Triay/France Télévisions


Le visiteur choisit son programme musical sur les divers écrans qui s’offrent à lui tout au long du trajet. 

great black music 8
©Philippe Triay/France Télévisions


Infos pratiques 

Great Black Music (le site Internet ici)
Du 11 mars au 24 août 2014
Cité de la Musique 
221, avenue Jean Jaurès
75019 Paris
Métro (ligne 5) / Tramway (T3b) / Bus (75, 151) : Porte de Pantin

Du mardi au jeudi de 12h à 18h
Le dimanche de 10h à 18h
Nocturne les vendredis et samedis jusqu’à 22h
Ouverture exceptionnelle jusqu’à 20h les soirs des concerts du cycle African Remix
Fermeture le 1er mai
Publicité