publicité

Le vol MH370 s'est crashé dans l'océan Indien, entre l'Australie et les îles Kerguelen

Après 17 jours de mystère et d'angoisse pour les familles des 239 passagers du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, les autorités de Malaisie ont confirmé grâce à de nouvelles observations satellites que l'avion s'est abîmé en mer, dans un immense et hostile désert maritime.

La douleur des familles des 154 passagers chinois, lors de l'annonce officielle du crash par les autorités de Malaisie. © MARK RALSTON / AFP
© MARK RALSTON / AFP La douleur des familles des 154 passagers chinois, lors de l'annonce officielle du crash par les autorités de Malaisie.
  • la1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le
Cette fois, les hypothèses les plus folles ne sont plus d'actualité. Le premier ministre de Malaisie a annoncé officiellement aux familles des 239 passagers du Boeing 777 disparu des écrans radars il y a 17 jours  a terminé sa course dans les eaux houleuses de l'océan Indien. 

"C'est avec profonds regret et tristesse que

je dois vous informer que, selon ces nouvelles

données, le vol MH370 a fini dans le sud de

l'océan Indien"

 













Regardez la déclaration du Premier ministre malaisien (via lemonde.fr) :

vol mh370 crash confirmé


Les autorités malaisiennes ont expliqué qu'une nouvelle analyse des observations satellitaires de la trajectoire du Boeing conduit à la conclusion d'une chute de l'avion dans l'océan. L'opérateur de satellites Inmarsat et le bureau d'enquête Britannique sur les accidents aériens sont formels. Selon ces données, "la dernière position de l'avion se trouvait à l'ouest de l'Australie, au milieu de l'océan Indien". 

Des débris flottants repérés

Depuis quelques jours, les avions de recherche qui survolent l'océan Indien ont aperçu à plusieurs reprises des objets flottants qui pourraient appartenir à l'avion disparu. Aujourd'hui, un avion australien a localisé deux pièces à la dérive. Dans les heures qui viennent, un navire logistique de la marine australienne sera sur zone, équipé d'une grue, pour récupérer ces débris. 
 

Récupération des boites noires

Les Etats-Unis ont annoncé l'envoi sur la zone d'un sonar capable de détecter des signaux à une profondeur pouvant aller jusqu' 6.000 mètres. Mais dans les 40èmes Rugissants, où les tempêtes se succèdent sur un océan tumultueux, il sera très difficile de récupérer les boites noires qui ont enregistré les paramètres du vol et les dernières conversations dans le cockpit. Lors du crash du vol d'Air France entre Rio et paris, en juin 2009, au milieu de l'Atlantique, il avait fallu deux ans pour retrouver les boites noires. Mais dans l'Atlantique, les conditions sont nettement moins hostiles que dans l'océan Indien. "La mer est plus grosse et les vents plus forts", explique un océanographe australien à l'AFP
 

Les causes du crash restent un mystère

 
Seuls la découverte des boites noires permettrait de répondre aux nombreuses questions qui demeurent. Pourquoi l'avion s'est-il détourné de sa route ? Etait-ce volontaire ? Que s'est-il passé pendant les dernières heures de vol ? Qui était aux commandes ?  


MH

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête