publicité

Alain Finkielkraut, pour qui "les Antillais sont des assistés", devient immortel

Alain Finkielkraut vient d'être élu dans un fauteuil à l'Académie Française. En 2005, l'écrivain avait tenu des propos polémiques sur les Antillais.

Alain Finkielkraut © AFP PHOTO LOIC VENANCE
© AFP PHOTO LOIC VENANCE Alain Finkielkraut
  • Par Maïté Koda
  • Publié le , mis à jour le
L'annonce de sa candidature avait fait grincer des dents. la cause:  Alain Finkielkraut, philosophe et écrivain est, entre autres, l'auteur de l'"Identité malheureuse", un essai polémique dans lequel il célèbre l'identité nationale et fustige une société sans repères, victime du culte de la diversité et  du politiquement correct.


"L'équipe de France black black black

Depuis de nombreuses années, l'écrivain a fait de la société multiculturelle son ennemi juré. En 2005, alors que des émeutes éclatent dans de nombreux quartiers de l'Hexagone, Alain Finkielkraut insiste sur le caractère ethnico-religieux de ces soulèvements. C'est lui aussi, qui à l'instar d'un Georges Frêche ou Eric Zemmour avait déploré une équipe de France black- black-black, lors d'une interview accordée au journal israëlien Haaretz.

"Une  victime antillaise de l'esclavage qui vit de l'assistance de la métropole"

La même année, sur RCJ, la radio de la communautaire juive, Alain Finkielkraut avait commenté l'agression de Dieudonné lors d'une tournée en Martinique. "Je dis que ces jeunes excités (...) font la comm' de Dieudonné." Avant d'ajouter: "Peut-être n'aurait-il pas eu besoin de cela pour jouer deux soirs de suite à guichets fermés devant une foule surexcitée, victime antillaise de l'esclavage, qui vit, aujourd'hui, de l'assistance de la métropole. Mais passons."

Il est revenu à la charge, quelques jours plus tard, sur la même radio, en déplorant que "la créolité puisse servir à entretenir, outre la haine de la France coloniale, la haine d'Israël, Etat juif, c'est-à-dire Etat non créole, non métissé". Ce qui lui permettra d'oser un jeu de mot douteux sur les Antilles qui " filent un mauvais coton idéologique".

Habitué des plateaux

L'homme est un habitué des plateaux de télévisions, où il a coutume de dénoncer toute forme de communautarisme, insistant sur  "l'accent beur" et le vote communautaire musulman. Il anime pourtant chaque dimanche une émission avec Elisabeth Lévy   sur RCJ, la radio de la communauté juive.
 
finkielkraut

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête