Carte de l’échec scolaire : quid des départements d’Outre-mer ?

éducation
Photo scolarité
Des lycéens réunionnais passant le bac de philosophie, mi-juin 2014. ©RICHARD BOUHET / AFP
Pour la première fois, le ministère de l'Education publie une carte des zones à risques d'échec scolaire, mais les départements d'Outre-mer n'y figurent pas. Pourquoi ? Quels seraient les résultats de l'étude pour la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et la Réunion ? Enquête. 
C’est une première : cette semaine, le ministère de l’éducation dévoile une carte des zones à risque d’échec scolaire. Les chercheurs ont choisi sept critères (environnement familial, conjoncture économique du territoire…) ayant une influence sur la réussite ou le décrochage scolaire.
 
Une leçon de géographie unique, qui omet pourtant de parler des départements d’Outre-mer. "Nous ne l’avons pas fait pas prudence, car les données du recensement de 2006 étaient incomplètes pour ces territoires", justifie Gérard Boudesseul, l’un des auteurs de l’enquête. "Il y a beaucoup plus de familles nombreuses en Outre-mer et la nature des logements y est différente. Rien qu’avec ces deux critères, nos indicateurs auraient été très déséquilibrés", complète le chercheur en sociologie.
 
A titre de comparaison, nous avons cherché quels auraient pu être les résultats pour les DOM. Les données ne proviennent pas du recensement de 2006 mais d’études plus récentes, et correspondent bien à 6 des 7 critères retenus dans l’étude initiale : les revenus des foyers, le taux de chômage, le niveau de diplôme des parents, la part des familles nombreuses et monoparentales et les conditions de logement.
 

 

Les résultats sont criants : les départements d’Outre-mer accumulent les difficultés par rapport à la classification établie, et seraient donc des zones à très fort risque d’échec scolaire. "On savait qu’avec ces critères, les DOM apparaîtraient comme très excentrés. Nous allons chercher un moyen de les intégrer à notre prochaine étude de la manière la plus juste possible an améliorant les données", expose Gérard Boudesseul. Des cartes réactualisées devraient donc voir le jour d’ici deux ans. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live