outre-mer
territoire

Belgique - Argentine : le quart de finale à suivre aujourd'hui !

football
Axel Witsel
©Pedro Ugarte/AFP
L'Argentine de Messi part bien sûr favorite face aux valeureux Diables Rouges belges. Un homme à suivre dans ce match: le milieu de terrain belge Axel Witsel, qui a des racines martiniquaises !
Après l'élimination des Bleus hier, les plus optimistes se consoleront en se disant qu'il y a encore un "presqu'ultramarin" en lice dans cette Coupe du Monde 2014. Et ça tombe bien : il joue aujourd'hui à Brasilia (coup d'envoi à 18h, heure de Paris) et le match est retransmis en direct sur les 1ere télé et web !

L'Argentine : peut mieux faire !

En huitièmes de finale, les Argentins l'ont emporté 1-0 après prolongations face à la Suisse. Les Sud-Américains sont passés à deux minutes de la terrible épreuve des tirs au but : le seul but du match a été marqué à la 118ème minute par Di Maria, sur une passe décisive de Lionel Messi, plus que jamais indispensable à cette équipe d'Argentine qui n'a pas vraiment fait forte impression jusqu'ici.
Lionel Mesi
©NILTON FUKUDA / ELEVEN/ESTADAO CONTEUDO / AGÊNCIA ESTADO


La Belgique : et pourquoi pas ?

Au tour précédent, face aux Etats-Unis, les Belges sont eux aussi allés jusqu'aux prolongations. La victoire des "Diables Rouges", 2-1, a été obtenue à l'arrachée. Les Belges ont tout donné dans ce huitième de finale. A tel point qu'à la fin de la rencontre, le "Martiniquais Belge" (son père est Martiniquais), Axel Witsel, était couché sur le terrain, terrassé par les crampes.

"On joue au foot pour disputer de tels matchs"

Comme il l'explique dans une interview au site belge Sudinfo.be, Axel Witsel a bien récupéré depuis le match face aux Etats-Unis. Et il aborde le quart de finale face à l'Argentine totalement décomplexé : "Nous sommes persuadés que nous avons nos chances de passer". Quant à la confrontation avec Lionel Messi, elle ne lui fait pas peur, au contraire : "On joue au foot pour disputer de tels matchs face à de tels joueurs".

Regardez une interview d'Axel Witsel qui évoque le point faible, selon lui, des Argentins. (Source : RTLBE)

 

Publicité