publicité

Le Brésil humilié 7-1 par l'Allemagne !

C'est du jamais vu dans le foot moderne : en demi-finale de la Coupe du monde, le Brésil, à domicile, a été battu, outragé, pulvérisé 7 buts à 1 par l'Allemagne.

Les larmes des supporters brésiliens © Marcelo Tasso / AFP
© Marcelo Tasso / AFP Les larmes des supporters brésiliens
  • la1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le
Dans ses pires cauchemars, un footballeur ne peut imaginer une telle humiliation : perdre à domicile, 7 buts à 1 en demi-finale de la Coupe du monde !
© Miguel Schincariol / AFP
© Miguel Schincariol / AFP

Dix minutes puis le naufrage

Le Brésil aura fait illusion pendant dix minutes en première période avant de perdre pied totalement devant son public dans le stade Belo Horizonte.
L'Allemagne ouvre le score sur corner par Muller et le Brésil entame un naufrage effrayant. Entre la 23ème et la 29ème minute, l'Allemagne marque quatre nouveaux buts ! (Klose 23ème,  Kroos 24ème et 26ème, Khedira 29ème).

Les défenseurs brésiliens ne sont plus là. Le public est muet. Le Brésil est outragé, humilié, martyrisé ! Le score est de 5 buts à 0 à la mi-temps.
© PEDRO UGARTE / AFP
© PEDRO UGARTE / AFP

Une seconde mi-temps à sens unique

En seconde période, Schurrle aggrave encore l'humiliation en marquant deux buts (69ème et 79ème). A l'ultime minute du match, Oscar "sauve l'honneur" pour le Brésil. 7 buts à 1. 
Les joueurs du Brésil sortent sous les huées des supporters. Ils disputeront en miettes le match pour la 3ème place samedi prochain, tandis que l'Allemagne, impériale, est qualifiée pour la finale de la Coupe du Monde. 
 
© CLEBER MENDES / LANCEPRESS! / LANCEPRESS
© CLEBER MENDES / LANCEPRESS! / LANCEPRESS

Pourquoi ce naufrage ?

Les absences de Neymar et Thiago Silva ont certainement pesé lourd. Mais depuis le début de ce Mondial, même avant la blessure de l'emblématique numéro 10, le Brésil n'est jamais apparu serein ni triomphant. Neymar a sauvé la Selaçao à plusieurs reprises par sa vivacité. La principale raison de cette humiliation est sans doute à chercher du côté psychologique : soutenus par 200 millions de Brésiliens à domicile, les joueurs de Scolari n'ont-ils pas tout simplement craqué ? 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play