outre-mer
territoire

Anne-Sophie Leclere va faire appel de sa condamnation

justice
Anne-Sophie LECLERE, candidates FN aux municipales, désormais supendue par son parti
©Envoyé Spécial, France 2
L'ex-candidate du Front national a écopé de 9 mois de prison ferme pour avoir comparé Christiane Taubira, la ministre de la Justice, à un singe. Elle veut faire appel de sa condamnation.
"C'est totalement disproportionné, j'ai été très choquée d'entendre ce jugement. Les criminels sont condamnés et ont un bracelet électronique, et moi on me donne de la prison ferme", a déclaré Anne-Sophie Leclere au lendemain de sa condamnation par le tribunal de Cayenne. Celui-ci a prononcé à son encontre une peine de 9 mois ferme, de 50 000 euros d'amende et de cinq ans d'inéligibilité. Le parti Walwari avait déposé plainte pour injure raciale et incitation à la haine raciale.
 

"Je préfère la voir dans un arbre" 

Le 17 octobre 2013, dans un reportage d'Envoyé spécial diffusé sur France 2, on voyait la page Facebook de celle  qui était alors encore candidate FN aux municipales de Rethel dans les Ardennes. Y apparaît un photomontage posté sur Facebook. Une première photo représente un bébé singe; sa légende: "A 18 mois". Sous le second, qui représente Christiane Taubira est inscrit "maintenant".
Interrogée par la journaliste de France 2 à  ce sujet, Anne-Sophie Leclere se justifie alors face à la caméra. "C'est une sauvage. (…) A la limite je préfère la voir dans un arbre après les branches qu'au gouvernement", déclarait-elle, ajoutant assumer la présence du photomontage sur sa page Facebook.

Revoir l'extrait du reportage d'Envoyé spécial 
##fr3r_https_disabled##



Une décision "illégale" pour le FN

Quelques semaines après la diffusion du reportage, Anne-Sophie Leclere avait été exclue du Front national. Ce qui ne l'a pas dédouané aux yeux des magistrats : le parti de Marine Le Pen a été condamné à 30 000 euros d'amende et a, lui aussi, annoncé son intention de faire appel d'une décision qualifiée d'"illégale", par Florian Phillipot, vice-président du FN.  
 
 
Publicité