Moriarty et Christine Salem, l'alchimie perdure entre le folk et le maloya

musique
Christine Salem et Rosemary Standley, la chanteuse de Moriarty, sur la scène du Cabaret sauvage à Paris le 16 juillet 2014
Christine Salem (à gauche) et Rosemary Standley, la chanteuse de Moriarty, sur la scène du Cabaret sauvage à Paris le 16 juillet 2014 ©Leia Santacroce / la1ere.fr
La Réunionnaise Christine Salem, figure féminine du maloya, et le groupe pop folk Moriarty sont en tournée dans l’Hexagone cet été. Ils se sont produits mercredi soir dans la salle du Cabaret sauvage à Paris. La1ere.fr a assisté au concert.
"Comen i lé !" lance Christine Salem en créole au début du concert, entourée par les membres de Moriarty. "Lé la", répond timidement le public. La scène se déroule dans la salle du Cabaret sauvage à Paris, mercredi soir, dans le cadre du Black summer festival. Sous les velours rouges du chapiteau, sept musiciens et deux chanteuses occupent la petite scène.
 
Pendant près d’une heure trente, l’harmonica et la guitare folk du groupe franco-américain Moriarty côtoient le kayamb de Christine Salem et les percussions de ses deux acolytes. Les morceaux s’enchaînent, en swahili, en créole, en anglais… La voix soprano de Rosemary Standley se marie avec les tons graves de Christine Salem : deux voix puissantes et entraînantes. Une complicité manifeste se dégage de leur prestation. De quoi réchauffer l’atmosphère et faire danser le public, venu nombreux. "Il fait au moins 40 degrés ici, on se croirait sur l’île de La Réunion !", plaisante le guitariste de Moriarty.
 
Ecoutez le reportage radio d’Outre-mer 1ère ci-dessous (et retrouvez notre vidéo en bas de page) :

Christine Salem et Moriarty en concert au Cabaret sauvage le 16 juillet 2014

Christine Salem et son kayamb sur la scène du Cabaret sauvage à Paris le 16 juillet 2014
Christine Salem et son kayamb sur la scène du Cabaret sauvage, à Paris, le 16 juillet 2014 ©Léia Santacroce / la1ere.fr


Une aventure musicale partie pour durer

Les deux groupes sont en tournée cet été dans plusieurs villes de l’Hexagone (voir notre encadré en bas de page). Ils n'en sont pas à leur première aventure : l’alchimie est née il y a plusieurs années, à La Réunion. Depuis, les collaborations musicales se multiplient. Ils ont enregistré ensemble quatre morceaux qui figurent sur le dernier album de la Réunionnaise (Salem Tradition).
 
Rosemary Standley, la chanteuse franco-américaine du groupe Moriarty, au Cabaret sauvage, à Paris, le 16 juillet 2014
Rosemary Standley, la chanteuse franco-américaine du groupe Moriarty, au Cabaret sauvage, à Paris, le 16 juillet 2014 ©Léia Santacroce / la1ere.fr

"On s’entend vraiment très bien, raconte Rosemary Standley, la chanteuse de Moriarty, quelques heures avant de monter sur scène. Travailler avec Christine, ça nous apporte énormément ! Sa voix, les  chœurs des percussionnistes, les percussions... C’est très enrichissant pour nous !" Rosemary Standley (que La1ere.fr avait interrogée en avril dernier sur son amour de la musique réunionnaise) apprécie tout particulièrement les textes de maloya : "Souvent, ils sont engagés, on sent qu’il y a un vécu derrière, et ça, ça me plaît !", affirme la chanteuse franco-américaine. 

Christine Salem, pour qui "le maloya est un style de musique à part entière", s'est montrée fidèle à cette tradition militante. Sur la scène du Cabaret sauvage, elle a tenu à dédicacer ses morceaux à un historien décédé accidentellement il y a quelques jours : le Réunionnais Sudel Fuma

A voir ci-dessous, deux chansons filmées pendant le concert :

Les prochaines dates de concert de Christine Salem et Moriarty
21 juillet à Grenoble (38), festival du Cabaret frappé
25 juillet à Langon (33), festival Nuits atypiques
26 juillet à Clergoux (19), festival de Sédières
01 août à Floreffe (Belgique), festival Esperanzah
02 août à Aulnoye-Aymeries (59), festival Les nuits secrètes
10 août à La Petite Pierre (67), festival Au grès du jazz