Haïti : l'ex-président Jean-Bertrand Aristide fait l'objet d'une enquête pour corruption

politique
aristide
L'ex-président Jean-Bertrand Aristide (premier plan de la photo au centre) à son retour en Haïti, en mars 2011. ©THONY BELIZAIRE/AFP
L’ancien président haïtien Jean-Bertrand Aristide fait actuellement l’objet d’une enquête judiciaire pour "détournement de fonds publics, corruption et trafic illicite de stupéfiants", selon des sources judiciaires à Port-au-Prince. 
"Effectivement, il y a deux dossiers concernant l’ancien président Aristide au tribunal se rapportant à du blanchiment d’argent, de la corruption et du trafic illicite de stupéfiants", a indiqué jeudi le juge Raymond Jean Michel, doyen du tribunal civil de Port-au-Prince. "Ces dossiers, qui remontent à 2006 et 2007, ont été confiés à un juge d’instruction", a ajouté le magistrat.
 

Une dizaine de personnes convoquées

"Le dossier est dans mon cabinet, je confirme", a pour sa part répondu à l’AFP le juge Lamarre Bélizaire, en charge de l’instruction. Celui-ci a cependant refusé d’indiquer si une mesure d’interdiction de quitter le territoire avait bien été prise contre l’ex-président, comme l’affirme la presse haïtienne.
 
Une dizaine de personnes ont été convoquées jeudi au cabinet du juge d’instruction, dont des proches de M. Aristide et d’anciens dignitaires de son régime, ont précisé ces mêmes sources.
 
Après son renversement en 2004 par une insurrection armée, une institution administrative avait ouvert en 2005 une enquête sur la gestion du gouvernement de M. Aristide, concluant qu’il y avait des détournements de fonds publics estimés à plusieurs dizaines de millions de dollars.
 
Un parlementaire du parti de l’ancien président a considéré cette annonce comme une persécution politique contre l’ancien homme fort d’Haïti à l’approche de la période des élections législatives prévues en octobre prochain, trois ans après la date initialement prévue.
 

Sept ans d’exil en Afrique du Sud

Depuis son retour d’exil en 2011 M. Aristide a été déjà entendu par un autre juge dans le cadre d’une enquête judiciaire sur l’assassinat d’un journaliste. Plusieurs proches de l’ex-président avaient été inculpés pour le meurtre en 2000 du journaliste Jean Dominique, tué dans la cour de sa station Radio Haïti Inter. "L’ancien président Aristide n’est pas inculpé", avait précisé le magistrat.
 
Jean-Bertrand Aristide a dirigé Haïti à deux reprises : il est arrivé à la tête du pays en 1991 pour cinq ans, mais son mandat a été interrompu dès la première année par un coup d’État militaire. Après trois années d’exil aux États-Unis, il a été rétabli en 1994.
 
Il est ensuite revenu à la tête du pays en 2001, mais a été contraint de démissionner en 2004 avant de passer sept ans en exil en Afrique du Sud. Jean-Bertrand Aristide est revenu en Haïti en mars 2011.