outre-mer
territoire

L'armateur CMA CGM va faire de La Réunion son pôle pour l'Océan Indien

économie
Rodolphe Saadé
La CGA CGM, numéro 3 mondial du transport maritime par conteneurs, est dirigée par Rodolphe Saadé et son père Jacques Saadé (ici devant l'Elysée au mois de mars). ©ALAIN JOCARD / AFP
L'armateur français CMA CGM, numéro 3 mondial du transport maritime par conteneurs, a annoncé jeudi, lors de la visite du président de la République à La Réunion, son intention de faire de Port Réunion son "hub" (pôle stratégique) pour l'Océan Indien.
A l'occasion de la visite de François Hollande à La Réunion, le vice-président directeur général délégué de CMA CGM, Rodolphe Saadé, a signé "un protocole d'accord visant à faire de Port Réunion le hub maritime du Groupe CMA CGM pour l'ensemble de l'Océan Indien dans les 12 à 18 mois".
 

Accueil de porte-conteneurs géants

Cette signature doit poser la première pierre de l'extension du principal port de La Réunion, qui occupe une position stratégique au carrefour des lignes maritimes vers l'Asie, l'Afrique, l'Europe et l'Amérique du Sud. Ce vaste chantier vise à faire de Port Réunion un "hub de transbordement" régional en lui permettant d'accueillir des porte-conteneurs géants de dernière génération. Il pourrait être créateur de nombreux emplois.
 
"C'est donc un nouveau rôle que le Groupe CMA CGM donne à Port Réunion en en faisant son hub. Port Réunion deviendra un port stratégique (...), et un élément clef dans l'accélération de son développement sur le continent africain où le Groupe CMA CGM a d'ores et déjà des positions fortes", indique l'armateur dans un communiqué. Le groupe avait affirmé, en février dernier, son ambition de conquérir la première place sur le marché africain dont il entend profiter de la forte croissance.
 

Création d'emplois

"S'engageant sur des volumes prédéfinis et une croissance de ceux-ci dans le temps, l'activité que le groupe CMA CGM apportera sera créateur d'emplois directs et indirects", ajoute le groupe, qui précise qu'"alors que d'autres ports de l'Océan Indien réunissaient les conditions nécessaires, le choix du groupe pour un territoire français n'est pas étranger à la décision".
 
Rodolphe Saadé, cité dans le communiqué, estimé que "ce protocole d'accord (...) contribuera au développement économique de l'Ile de la Réunion, et renforcera fortement ses liens commerciaux avec les autres îles de la région mais aussi avec l'Europe, l'Afrique et l'Asie. La Réunion est naturellement au croisement des routes maritimes. Ce sera plus que jamais vrai demain avec le projet du Groupe CMA CGM".
 
Publicité