Les parlementaires socialistes des Outre-mer ont-ils signé "l'appel des 200 députés" qui soutiennent François Hollande ?

politique
Assemblée nationale
©JOEL SAGET/AFP
Le quotidien Le Monde publie un "appel des 200 députés socialistes, ni godillaux, ni déloyaux". L'objectif est clairement de faire un contrepoids médiatique face aux  "députés frondeurs" qui dénoncent la ligne édictée par François Hollande et Manuel Valls. Presque tous les ultramarins l'ont signé. 
Dans cet appel publié par Le Monde (lien abonnés), les 200 députés signataires expliquent "s'inscrire dans le chemin" fixé par le président de la République. Il s'agit donc d'un contre-feu destiné à répondre à la grogne montante de l'aile gauche du Parti Socialiste, incarnée par plusieurs députés du groupe socialiste, dont l'ancien Secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Christian Paul. 

Le soutien des ultramarins

Au sein du groupe socialiste, on retrouve parmi les signataires de cet "appel des 200", la plupart des députés ultramarins :
  • Ibrahim Aboubacar (Mayotte)
  • Ericka Bareigts (La Réunion)
  • Chantal Berthelot (Guyane)
  • Jean-Claude Fruteau (La Réunion)
  • Serge Letchimy (Martinique)
  • Victorin Lurel (Guadeloupe)
  • Monique Orphé (La Réunion) 
  • Boinali Said (Mayotte, apparenté au groupe Socialiste)
  • Jean-Jacques Vlody (la Réunion)
  • Gabrielle Louis-Carabin (Guadeloupe, apparentée socialiste)
  • Patrick Lebreton (La Réunion)
Mais, d'après le décompte effectué par la1ere.fr, deux députés ultramarins n'ont pas signé l'appel:
  • Eric Jalton (Guadeloupe)
  • Napole Polutélé (Wallis et Futuna, apparenté)
Contacté par la1ere.fr, Eric Jalton nous indique qu'il n'a pas été sollicité pour la signature de cet appel. "Je soutiens le gouvernement", précise-t-il.
Napolé Polutélé n'a pu être joint. 

Lors de la publication de "l'appel des 200", jeudi matin, quelques députés ultramarins ne figuraient pas encore parmi les signataires, mais leur nom a ensuite été rajouté au fil de la journée. Le nombre de signataires évolue d'ailleurs au fil des heures. 

Notez enfin que cet appel concerne uniquement les députés inscrits ou apparentés au groupe socialiste de l'Assemblée nationale. Plusieurs députés ultramarins de gauche appartiennent à d'autres groupes parlementaires  ("Gauche démocrate et républicaine" ; "Radical, républicain, démocrate et progressiste") et n'ont donc pas été sollicités pour signer cet appel.