publicité

Ultra-trail du Mont Blanc : 30 Réunionnais prêts à relever le défi

L'Ultra-trail du Mont Blanc, compétition de référence de la discipline au niveau mondial, attire cette semaine 30 Réunionnais à Chamonix. Pour l'épreuve reine, lancée cet après-midi, 11 sportifs de l'Île Bourbon s'élancent aux côtés de 2.300 coureurs.

Comme en 2013 (photo), le départ de l'Ultra-trail sera donné de Chamonix. © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
© JEAN-PIERRE CLATOT / AFP Comme en 2013 (photo), le départ de l'Ultra-trail sera donné de Chamonix.
  • Par Nolwenn Guyon
  • Publié le , mis à jour le
Courir 168 km autour du Mont Blanc en moins de 46 heures : ce sont les conditions extrêmes de l'Ultra-trail du Mont Blanc, référence mondiale de la discipline. Le top départ sera donné ce vendredi à 17h30 (heure de Paris) à Chamonix, et 11 Réunionnais figurent parmi les 2.300 participants. En tout, 30 coureurs de l'Ile Bourbon ont participé à quatre des cinq courses de la semaine.

Freddy Thénevin, deuxième du Grand Raid de La Réunion en 2013, fait partie des inscrits à l'épreuve reine dans le cadre de sa participation à l'Ultra-trail World Tour"C'est la première fois que je participe, ça va être une vraie découverte en terme de sensations", confie le sportif réunionnais de 37 ans, prêt à braver les 9.600 mètres de dénivelé de la course. "Je pense que ce qui va être le plus difficile, c'est le froid", envisage-t-il. Car sur le parcours, contrairement à au Grand Raid réunionnais, les participants rencontrent des cols enneigés et sont confrontés au vent glacial.

Une course très différente du Grand Raid de La Réunion 

Le froid ne fait pourtant pas peur à Pascal Blanc, autre Réunionnais classé "élite", la catégorie qui regroupe les 200 coureurs ayant fait les meilleures performances sur les courses précédentes. A 49 ans, il se lance dans cette course pour la 6ème fois. "Je suis très prudent concernant le froid : je suis bien équipé et je me change régulièrement", explique-t-il. "Ce qui est très dur avec cette course, c'est que l'on court tout le temps, l'amplitude musculaire est toujours la même", analyse le guide de haute montagne. 

Teaser Ultra-trail du Mont Blanc

Et l'Ultra-trail du Mont Blanc est-il un bon entraînement pour le Grand Raid de La Réunion? Pas forcément, selon Pascal Blanc, car les deux courses sont très différentes. "A La Réunion, le parcours est très cassé et on est toujours sur des marches, ce qui permet au pied de rester à plat. Ici, le pied n'est jamais à plat. Ce ce qui nous pose problème à nous, Réunionnais, car les muscles ne travaillent pas du tout de la même manière"

Les deux sportifs espèrent bien faire partie des 40% des participants qui arrivent à terminer la course chaque année. Et quel que soient les résultats, les Réunionnais profiteront d'un spectacle hors-norme. "On voit le Mont Blanc sous tous les angles, c'est juste magnifique", confie Pascal Blanc.

Killian Jornet absent, qui va s'offrir le mythe ?

Cette année encore, le plateau s'annonce relevé même si la grande star de la discipline, le Catalan Killian Jornet (triple vainqueur en 2008, 2009 et 2011) ne sera pas de la partie, concentré sur son projet d'ascension des plus hauts sommets de la planète.

Chez les messieurs, la distribution est particulièrement impressionnante. Sur les dix premiers du classement 2013, huit seront au rendez-vous. Manque en particulier à l'appel le vainqueur de l'an dernier, le Français Xavier Thevenard, vainqueur mercredi soir de la course sur les Traces des Ducs de Savoie (TDS, 119 km, 7250 m de dénivelé positif), organisée en marge de l'UTMB.

Au premier rang des prétendants se présente son compatriote François D'Haene, vainqueur de l'UTMB en 2012 et qui affiche depuis le début d'année des performances impressionnantes (victoires à l'Ice Trail Tarentaise et à l'Ultra Trail du Mont Fuji).

Le contingent espagnol s'annonce aussi redoutable, avec Miguel Angel Heras Hernandez, et Javier Dominguez Ledo, qui avaient pris les 2e et 3e places l'an dernier. Deux autres Espagnols se présentent avec de sérieux arguments: Iker Karrera Aranburu, qui a gagné le Buff Epic Trail, et Luis Alberto Hernando Alzaga, à l'aise dans la région (vainqueur des 80 km du Mont-Blanc cette année).

Les Américains aussi ont leur mot à dire, avec Anton Krupicka, Michael Foote et Timothy Olson, habitués des honneurs.

Chez les dames, la tenante du titre américaine Rory Bosio sera bien là pour défendre son titre avec, côté confiance, la satisfaction d'avoir déjà remporté cette année le Lavaredo Ultra Trail. Mais sa dauphine 2013 sur l'UTMB, l'Espagnole Nuria Picas, entend bien saisir sa chance. Elle aussi à goûté à la victoire en 2014, lors de l'Ultra Trail du Mont Fuji, au Japon.

Face à ces deux favorites, deux Françaises se dressent, avec Nathalie Mauclair, la championne du monde 2013, et Laurence Klein, spécialiste du marathon des Sables (trois victoires en 2007, 2011 et 2012) mais qui découvre le trail en montagne.

(Avec AFP)

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête