publicité

Archives d'Outre-mer – 1968 : saccage du BUMIDOM à Paris

Les week-ends, La1ere.fr vous propose un voyage dans le temps avec les archives de l'Institut national de l'audiovisuel (Ina). Début juin 1968, le Bureau pour le Développement des Migrations Intéressant les Départements d'Outre-Mer (BUMIDOM), situé dans le IVe arrondissement de Paris, est saccagé.

Début juin 1968, l'antenne parisienne du BUMIDOM, située dans le IVe arrondissement de Paris, était saccagée. © Ina.fr
© Ina.fr Début juin 1968, l'antenne parisienne du BUMIDOM, située dans le IVe arrondissement de Paris, était saccagée.
  • Par Philippe Triay
  • Publié le
Mai 1968. La France est en ébullition. La jeunesse, les intellectuels et une partie de la classe ouvrière se radicalisent. En Outre-mer également, les revendications, notamment indépendantistes, prennent forme. Les Antillais de Paris ne sont pas en reste.
 
Début juin, le Bureau pour le Développement des Migrations Intéressant les Départements d'Outre-Mer (BUMIDOM), situé dans le IVe arrondissement de Paris, est saccagé. L’ORTF tourne des images, sans faire de commentaires. Sur la façade de l’immeuble, on peut lire « Nous vaincrons ». Dans l’escalier, « A bas la traite des Nègres ». Sur les murs des bureaux dévastés, « Nous voulons retourner chez nous », « A bas l’impérialisme français et ses valets. Vivent les Antilles libres ». Et une insulte raciste : « Sales Blans » (sic).
 
Pour mémoire, dans les années soixante, par l’intermédiaire du BUMIDOM, des dizaines de milliers de Martiniquais et de Guadeloupéens, mais également des Guyanais et des Réunionnais, émigrèrent vers la « métropole » pour travailler, principalement dans des emplois non qualifiés.
 

REGARDEZ : Le BUMIDOM saccagé (Office national de radiodiffusion télévision française, juin 1968).

Source : INA.

bumidom ina


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play