publicité

Les suicides des amérindiens de Guyane "préoccupent fortement" le gouvernement

La ministre des Outre-mer a reconnu au Sénat que le plan de lutte contre le suicide des populations amérindiennes de Guyane mis en place en 2011 ne parvient pas à endiguer le phénomène. 

Le bourg de Camopi © Franck Leconte
© Franck Leconte Le bourg de Camopi
  • la1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le
C'est un sénateur du groupe écologiste au Sénat, Jean Desessard, qui a interrogé la ministre des Outre-mer sur la réelle efficacité du plan mis en place en 2011 pour lutter contre les suicides chez les populations amérindiennes de Guyane. Selon les chiffres donnés par le sénateur, il y aurait dans la communauté amérindienne de Guyane sur le Haut-Maroni,  1 suicide par an pour 200 habitants, alors que dans l'hexagone, on dénombre un suicide pour 5 000 habitants. Le taux est donc 25 fois supérieur. 
Le mois dernier, d'après le sénateur, trois suicides d'Amérindiens ont été recensés : deux à Camopi, un à Antecumpata. 

Le gouvernement "fortement préoccupé"

George Pau-Langevin, la ministre des Outre-mer,  a répondu que le sujet "préoccupe fortement" le gouvernement. Concernant l'efficacité du plan mis en place en 2011, la ministre a reconnu que "pour l'instant, nous sommes loin du compte". Elle a annoncé qu'une mission d'inspection allait être mise sur pied et qu'elle rencontrerait lors de sa prochaine visite en Guyane le Conseil consultatif des populations Amérindiennes et Bushinenge pour évoquer ce dossier. 

L'intégralité de la question du sénateur Jean Desessard et de la ministre George Pau-Langevin est à regarder par ici (site du Sénat)

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play