La villa Pamplemousse de Saint-Martin va-t-elle provoquer la levée de l’immunité parlementaire de Patrick Balkany ?

politique
La villa Pamplemousse à Saint-Martin de nuit
La villa Pamplemousse à Saint-Martin de nuit ©DR
La villa Pamplemousse de Saint-Martin appartient bien aux époux Balkany. Selon le quotidien Libération, cela ne fait plus de doute. C’est l'un des éléments qui pourrait provoquer la levée de l’immunité parlementaire du député Patrick Balkany.
Selon le journal Libération, les époux Balkany occupent la villa Pamplemousse depuis 1995. Cette année, le couple part vivre à Saint-Martin à la suite de la défaite de Patrick Balkany aux élections municipales de Levallois-Perret. Jusqu’alors, les époux se présentaient comme de simples locataires de cette fastueuse villa située aux Terres-Basses. Mais en mai dernier, Isabelle Balkany mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale a fini par reconnaître être propriétaire de la villa Pamplemousse depuis 1997.

 

Des employés rémunérés en liquide

Or cette belle propriété évaluée à trois millions d’euros n’a pas été déclarée au fisc par les époux Balkany. Et le célèbre couple n’a donc jamais payé l’impôt sur la fortune. Libération a eu accès à de nouveaux éléments de l’enquête. On apprend ainsi que les trois employés de la villa Pamplemousse étaient parfois rémunérés en liquide par les époux Balkany.
 


Un livre dédicacé par Nicolas Sarkozy

Lors de sa garde à vue le 22 mai dernier, Isabelle Balkany a tenté de nier jusqu’au bout le fait de posséder cette maison. En vain… Le Contrat multirisque au nom de Patrick Balkany, le fait que le propriétaire officiel "Real Estate French West Indies" immatriculé au Liechtenstein renvoie à l’adresse mail de Patrick Balkany, la cave à cigare, le livre de Nicolas Sarkozy dédicacé aux époux trouvé dans la bibliothèque de la villa Pamplemousse et enfin une note de Bercy confirmant qu’Isabelle Balkany est bien la propriétaire de la villa. Tous ces éléments ont fini par faire craquer la Première adjointe au maire de Levallois, après une nuit passée au dépôt. 
 

Prochaine levée d'immunité ?

De son côté, Patrick Balkany a été mis en examen le 21 octobre 2014 pour blanchiment de fraude fiscale. D’après Libération, le bureau de l’Assemblée nationale doit se prononcer d’ici quelques jours sur la levée de l’immunité parlementaire du député UMP. Dans ce bureau composé de 22 membres considéré comme la plus haute autorité collégiale de l’Assemblée nationale figure un seul député d’Outre-mer Gabriel Serville, de la Guyane. Selon Le Monde du jeudi 19 février, ce sont les juges d’instruction Renaud Van Ruymbeke et Patricia Simon qui ont transmis le 11 février dernier au parquet national financier cette demande de levée d’immunité parlementaire visant Patrick Balkany.