publicité

Deux enfants errent à Nice: la grand-mère était en prison pour trafic de cocaïne dans des couches-culottes

Un appel à témoins concernant deux jeunes enfants retrouvés errant devant la gare de Nice a permis de découvrir mardi que leur grand-mère et mère était en prison pour un trafic de cocaïne dans des couches-culottes, selon le parquet.

© Parquet de Nice
© Parquet de Nice
  • la1ere.fr avec AFP
  • Publié le
Une fillette de 4 ans, probablement prénommée Laticha, ne parlant pas bien le français et un garçonnet qui aurait sensiblement le même âge, prénommé Roy, munis de petits sacs à dos, avaient été retrouvés, errants seuls,  le 25 février vers 13 heures sur le parvis de la gare principale de Nice. Un sans-abri avait alerté les autorités et les enfants avaient été immédiatement placés dans un foyer pour l'enfance.

Un appel à témoins                 

Un appel à témoins, finalement lancé par le parquet, a permis mardi d'éclaircir l'énigme. Une femme néerlandophone de 44 ans, originaire du Surinam et
vivant à Troyes depuis un an, avait été condamnée le 27 février par le tribunal correctionnel de Nice à quatre ans de prison pour avoir dissimulé 4,8 kilos de cocaïne dans des paquets de couches-culottes. Cette mère d'une famille nombreuse avait aussi écopé d'une amende douanière de 194.400 euros.
               

Itinéraire chaotique

Elle était arrivée le 21 février à l'aéroport de Nice en provenance du Surinam, en passant notamment par Lisbonne et Rome, accompagnée d'une de ses filles de 4 ans et de son petit-fils également âgé de 4 ans, selon son avocat. Le groupe avait passé la nuit dans un hôtel, également en présence du père de
la femme, ajoute-t-il.
               
Le lendemain, elle avait été interpellée par des douaniers à l'aéroport de Nice en allant récupérer ses valises. Elle devrait être entendue à nouveau par les enquêteurs dans les jours à venir, précise le parquet. 

Une énigme demeure

Une question demeure : qu'ont fait les deux enfants entre l'interpellation de la femme, le 22 février, et leur découverte sur le parvis de la gare de Nice, trois jours plus tard. Selon toute vraisemblance, c'est le père de la trafiquante présumée qui les aurait pris en charge, avant de les abandonner. L'homme s'est évanoui dans la nature. Les deux jeunes enfants sont placés dans un foyer pour l'enfance.  1 425 405 298

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play