"La crise calédonienne n’a que trop duré", selon George Pau-Langevin

politique
A la sortie du Conseil des ministres, George Pau-Langevin se dit « préoccupée » par le conflit des rouleurs en Nouvelle-Calédonie
A la sortie du Conseil des ministres, George Pau-Langevin se dit "préoccupée" par le conflit des rouleurs en Nouvelle-Calédonie. ©CITIZENSIDE/YANN BOHAC / citizenside.com / AFP
Après 19 jours de blocage des voies d’accès à Nouméa, l'échec des négociations, un accident mortel et une montée de tensions au cours du week-end, la ministre des Outre-mer a fait part ce dimanche de sa vive préoccupation. Elle appelle le Haut-Commissaire à "prendre les mesures nécessaires".
Après 19 jours de blocage des voies d’accès à Nouméa, l’accident mortel survenu ce week-end et l’échec des négociations, la ministre des Outre-mer a tenu à faire part ce dimanche de sa forte préoccupation s'agissant du conflit qui oppose les rouleurs calédoniens aux institutions.
 

"Il est temps de lever les barrages"

Tout en renouvelant son soutien à la famille du jeune homme décédé après avoir percuté le camion d’un barrage, la ministre estime ces exactions indignes et attend des suites judiciaires. "La situation a trop duré, il est temps de lever les barrages", invite George Pau-Langevin qui demande au Haut-Commissaire de "prendre les mesures nécessaires". Les forces de l’ordre pourraient être appelées pour faire dégager les barrages.

Quant à la sortie de cette crise, la ministre appelle tous les acteurs calédoniens à prendre leurs responsabilités. "Il est temps de revoir le schéma minier", affirme-t-elle. Si cela est nécessaire, estime-t-elle, le Congrès devra convoquer les réunions dans cet objectif puisque c’est lui qui en a la compétence.


Près de trois semaines de conflit

La Nouvelle Calédonie est bloquée depuis près de trois semaines par un conflit qui oppose mineurs et transporteurs de minerai aux institutions. Ils ont dressé des barrages sur les principaux axes de la côte ouest et surtout autour de Nouméa. Des barrages ont également été dressés à l’intérieur de Nouméa pendant ce week end. Un jeune homme est mort dimanche dans la nuit après avoir percuté un camion qui barrait un accès à une voie rapide. Des pneus enflammés ont également été lancés sur le domicile du président du gouvernement, Philippe Germain.
 
Après quasiment trois semaines de conflit, les rouleurs sur mine perdent peu à peu le soutien de la population. Initialement prévue lundi, la rentrée scolaire a finalement été décalée à mardi prochain dans certaines communes.

Ecoutez ci-dessous la réaction de George Pau-Langevin :