Ericka Bareigts : "L'Etat doit installer rapidement la commission pour les Réunionnais de la Creuse "

société
Ericka Bareigts
Ericka Bareigts, secrétaire d'Etat à l'égalité réelle ©Réunion 1ere
Après l'article de la1ere sur la situation d'Anne-Marie, ex-enfant de la Creuse, aujourd'hui SDF en région parisienne, la députée de La Réunion Ericka Bareigts, auteur de la Résolution mémorielle sur les Réunionnais de la Creuse, estime que l'Etat doit rapidement agir. 
La1ere : Comment réagissez-vous à la situation d'Anne-Marie ?
Ericka Bareigts : Je suis très touchée. C'est une situation personnelle lourde, grave. Il y a la grande souffrance du déracinement, le besoin de retrouver ses racines. C'était le sens de la Résolution que nous avons fait voter à l'Assemblée nationale il y a presque deux ans (NDLR : le 18 février 2014). Dans cette démarche, il y avait le souci de réparation morale. Il était nécessaire que la nation reconnaisse cette souffrance, cette histoire.   

Il y a eu le vote de la Résolution, maiscela est-il suffisant ?
Aujourd'hui, les associations comme "Génération brisée" et "Rasinn anler" sont très actives. Je les aide depuis quelque temps, mais institutionnellement, elles sont seules, il faut les aider. Dans la Résolution, il est prévu qu'une commission soit mise en place pour faire la lumière et aider chacun à faire la lumière sur son histoire. Cette commission n'est toujours pas installée et je le regrette beaucoup. 

Qu'est-ce qui bloque ? C'est l'Etat qui doit agir ?
Pour moi il n'y a aucune raison valable que cela bloque. Il faut que cette commission aide ces personnes à se reconstruire. Il faut que l'Etat, le ministère des Outre-mer, mettent en place cette commission, c'est absolument nécessaire. La balle est dans leur camp.


Retrouvez par ici le dossier de la1ere.fr consacré aux Réunionnais de la Creuse

Les Outre-mer en continu
Accéder au live