Publication de textes inédits du psychiatre et révolutionnaire martiniquais Frantz Fanon

livres
fanon
Le psychiatre et essayiste martiniquais Frantz Fanon (1925 – 1961). ©DR
Les éditions La Découverte publient ce jeudi un volumineux recueil de textes inédits du psychiatre martiniquais Frantz Fanon (1925 – 1961), célèbre auteur de « Peau noire, masques blancs », et héros de la révolution algérienne. 
Pour cette année, qui marque les quatre-vingt dix ans de la naissance de Frantz Fanon (juillet 1925), les éditions La Découverte viennent de faire un beau cadeau aux lecteurs et chercheurs passionnés par son œuvre : un recueil de textes inédits jusqu’à ce jour, regroupant tout ce que l’auteur a écrit de significatif et qui permet de mieux comprendre sa pensée. Les documents ont été réunis et présentés par les professeurs Jean Khalfa (Trinity College, Université de Cambridge) et Robert J. C. Young (New York University), respectivement philosophe et historien de l’époque coloniale.
 
Publié sous le titre  « Écrits sur l’aliénation et la liberté », ce gros pavé de 688 pages rassemble aussi bien les deux pièces de théâtre écrites par Fanon, jamais éditées, que ses publications psychiatriques (sa thèse de doctorat, entre autres) et ses nombreux écrits politiques. Cependant, en tout cas pour ceux qui l'espéraient, on cherchera vainement dans tous ces textes des analyses relatives à la situation de la Martinique ou des Antilles en général. 
 

Une oeuvre novatrice et radicale 

C’est que Frantz Fanon, qui prend ses fonctions à l’hôpital psychiatrique de Blida, en Algérie, en 1953, s’était profondément immergé dans son pays d’accueil, jusqu’à en devenir l’un des héros de sa révolution en devenant un cadre du Front de libération nationale (FLN). Ainsi ses textes théoriques, notamment de psychiatrie, reflètent ses préoccupations immédiates et la réalité qu’il vit au quotidien à l’écoute de ses patients.
 
Les écrits politiques, plus accessibles au profane, concernent la lutte du peuple algérien pour son indépendance, mais comportent également de nombreuses considérations sur l’anticolonialisme en Afrique subsaharienne, faisant écho à l’ouvrage publié juste avant sa mort en 1961, « Les Damnés de la terre ». Un livre généralement perçu comme le testament politique de Frantz Fanon, jusqu’à la publication de ces documents inédits, qui portent un autre éclairage sur une œuvre profondément novatrice et radicale.
 

A LIRE ici : l’introduction aux « Écrits sur l’aliénation et la liberté » de Frantz Fanon (par Jean Khalfa et Robert J. C. Young)

 

Frantz Fanon, « Écrits sur l’aliénation et la liberté » - éditions La Découverte, octobre 2015, 688 pages, 28 euros.