publicité

Justice: condamnation confirmée pour l'ancien président de la Polynésie Gaston Flosse dans l'affaire dite du SED

L'ancien président de la Polynésie française Gaston Flosse a été condamné hier jeudi, à 18 mois de prison avec sursis, 16.700 euros d'amende et deux ans d'inéligibilité par la cour d'appel de Papeete pour détournement de fonds publics, dans l'affaire d'écoutes et de filatures dite du SED. 

Gaston Flosse © GREGORY BOISSY / AFP
© GREGORY BOISSY / AFP Gaston Flosse
  • La1ere.fr avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
Gaston Flosse, ancien président de la Polynésie française, a été condamné hier jeudi à 18 mois de prison avec sursis, 16.700 euros d'amende et deux ans d'inéligibilité par la cour d'appel de Papeete, pour détournement de fonds publics, dans une affaire d'écoutes et de filatures, confirmant la peine prononcée en première instance. Son avocat se laisse 24 h pour déterminer s'il se pourvoit en cassation.
 

Enregistrements

Entre 1997 et 2004, sous la présidence de Gaston Flosse, dix-neuf agents administratifs regroupés dans le Service Etudes et Documentation (SED) avaient suivi, enregistré ou filmé une cinquantaine de personnes : des opposants et des alliés politiques, un juge d'instruction, des journalistes, l'épouse de Gaston Flosse, mais aussi ses maîtresses. L'ancien sénateur (UMP puis DVD) purge déjà une peine d'inéligibilité de trois ans, qui lui a fait perdre le pouvoir en septembre 2014 au profit de son dauphin Edouard Fritch, avec lequel il s'est depuis brouillé.
 

La confusion des peines rejetée

La cour d'appel a rejeté la confusion des peines. Mais selon son avocat, ces peines peuvent se chevaucher, et la nouvelle condamnation prend effet aujourd'hui. Selon d'autres sources judiciaires, au contraire, la nouvelle peine sera appliquée une fois que la peine en cours sera purgée. L'enjeu est l'importance, car Gaston Flosse, 84 ans, compte se présenter aux élections territoriales de 2018. "On voit que le Président de la République est passé par là, c'est à vous à déchiffrer ça" a déclaré Gaston Flosse à la presse locale, sans doute en allusion à la visite de François Hollande lundi dernier, avant de s'indigner : "tout ça c'est de la politique, uniquement : on règle les comptes de Gaston Flosse à travers la justice."

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play