En 2017, le nickel calédonien veut voir la vie en rose

nickel province sud
SLN
Production du ferronickel SLN 25 dans l'usine Eramet de Doniambo en Nouvelle-Calédonie ©Alain Jeannin
Le marché du nickel devrait être en déficit l’an prochain en raison d’une baisse de l’offre et d’une forte reprise de la demande. Pendant que les fermetures de mines se poursuivent aux Philippines, la Chine fait le choix de s'approvisionner en nickel calédonien.
A la Bourse des métaux de Londres (LME), le prix du nickel a maintenu son mouvement au-dessus de 11 000 $ / t au cours des dernières semaines.
Aux Philippines, le ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles (DENR) a pris la décision de suspendre trois nouvelles mines.

Les prix du minerai de nickel ont commencé à refléter l'étanchéité de l'offre. Le prix du nickel de qualité moyenne en Chine a augmenté de 32 % depuis le début du mois de novembre. Il est possible que les prix du minerai de nickel augmentent encore au début de 2017, ce qui renforcera aussi le prix du métal gris au LME. Selon Robin Bahr l'un des experts les plus écoutés à la City « Le maintien de l’embargo indonésien sur le nickel et de nouvelles fermetures de mines aux Philippines, qui doivent intervenir au mois de janvier, sont de très belles opportunités pour les mines et les usines calédoniennes. La Chine veut s'approvisionner en minerai et en ferronickel de Nouvelle-Calédonie. Je n’ai pas l’habitude d’être optimiste, mais le nickel devrait atteindre 13 000 dollars la tonne en 2017. Une bonne nouvelle pour les trois usines calédoniennes dont les productions montent en puissance » conclut le directeur des analyses de la Société Générale à Londres.
 

4 ans pour gagner la bataille de la compétitivité

Les trois usines calédoniennes sont sauvées, à condition qu’elles continuent à réduire leurs coûts de production et que les cours du nickel maintiennent leur progression. L’État a tenu son rôle en accordant un soutien déterminant au nickel calédonien. Les trois groupes métallurgiques - Eramet, Glencore et Vale - ont largement accompagné cet effort financier.
Selon la banque australienne Macquarie, le déficit global de nickel sera de 93 000 tonnes de métal en 2017. Et les nouvelles usines Indonésiennes, concurrentes des Calédoniennes SLN et KNS, n’entreront pas en production avant 2020.

C’est la "fenêtre de tir" accordée à la Nouvelle-Calédonie pour optimiser son industrie métallurgique. D'autant que la Chine qui recherche de nouvelles sources d’approvisionnement pour alimenter sa puissante industrie de l’acier inoxydable se tourne vers Nouméa. Selon l'agence Reuters, les importations chinoises de minerais calédonien pourraient presque tripler en 2017 et entraîner également une forte hausse des achats de SLN 25. L'alliage de l'acier inoxydable - nickel et fer - est produit par le groupe Eramet dans son usine calédonienne.
 
Doniambo
Site industriel de l'usine de nickel SLN de Doniambo en Nouvelle-Calédonie ©Alain Jeannin

Le prix se consolide au-dessus de 11 000 $ 

Le prix du nickel a augmenté de plus de 9 % depuis le début du mois de novembre, mais cette progression est mesurée si on la compare aux performances du cuivre et du zinc, qui ont augmenté respectivement de 21% et 14%. La hausse des prix des métaux au LME ces dernières semaines a été soutenue par l'augmentation du flux d'argent des investisseurs en Chine.

Les produits de base sont de plus en plus perçus comme une opportunité par rapport au dollar américain. Le regain d'intérêt pour les métaux est aussi motivé par les annonces du gouvernement chinois de soutenir la croissance économique. En dehors de la Chine, l'élection de Donald Trump est considérée comme un élément positif pour la demande de matières premières et d'acier étant donné sa politique économique. Des dépenses massives sont annoncées pour la rénovation des infrastructures aux Etats-Unis. 

Chinois et Russes sur le terrain

Les prix du minerai de nickel commencent à refléter la baisse de l’offre mondiale. Ils progressent de 22 % depuis le début de l’année. Le métal progresse lui de 28 %. Les investisseurs ont sans aucun doute joué un rôle dans la récente hausse des prix du nickel au LME. Cependant, les prix du minerai de nickel sont soutenus, en cette fin d’année 2016, par la politique restrictive d’exportation des Philippines et de l’Indonésie.
Ces deux pays ont décidé de favoriser la construction locale d’usines métallurgiques, avec des investisseurs étrangers.
Une délégation du producteur Russe Nornickel (Norilsk Nickel) est actuellement sur place, elle succède aux nombreuses délégations chinoises. Les métallurgistes chinois du nickel sont d’autant plus intéressés à investir dans la construction d’usines que leurs coûts de production augmentent. Si l’on en croit le Nickel Monitor, l’un des principaux experts du secteur, le coût moyen d’un producteur de ferronickel chinois dans la province du Jiangsu serait 11 400 $ la tonne. Ce chiffre est un objectif à la portée des usines calédoniennes.
SLN 25 fer et nickel Eramet A. Jeannin
Alliage de ferronickel calédonien SLN25 [Eramet] pour l'acier inoxydable ©Alain Jeannin

L'avenir s'éclaircit pour la Nouvelle-Calédonie

Avec un quart des réserves mondiales de nickel et une industrie minière et métallurgique importante, même si elle doit encore réduire ses coûts de production, la Nouvelle-Calédonie deviendra, en 2017, l’un des principaux fournisseurs de nickel de l’industrie chinoise de l’acier inoxydable. Après une année 2016 sous haute tension, le nickel calédonien sort de la dépression. Et il brille de nouveau à l'approche de Noël...

Le 20 décembre prochain à Paris, en présence du député de la Nouvelle-Calédonie Philippe Gomes, l'Assemblée Nationale doit adopter le Projet de loi de finance rectificative pour le financement de la nouvelle centrale électrique calédonienne qui alimentera aussi la SLN. Le prêt de 24 milliards FCFP à Vale pour l'usine de nickel de Goro devrait aussi être adopté par les parlementaires de la République.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live