A Paris, le comédien guyanais Cleeveland donne une dernière représentation de son spectacle à guichets fermés

insolite
Cleeveland à Bobino
Cleeveland Roumillac dans une loge de la salle de spectacle Bobino à Paris. ©CBLS
Le Guyanais est monté une dernière fois sur scène avec "La Seule et l'unique" samedi soir au théâtre Bobino à Paris. Après six dates aux Antilles-Guyane cet été, Cleeveland Roumillac s'est de nouveau produit devant une salle comble.

Encore une fois, tous les billets ont été vendus. "Je suis super content, explique le comédien à sa sortie de la scène. Je ne fais pas beaucoup de représentations non plus. Mais ça prouve que ma communauté me suit. Je pense que beaucoup de gens voulaient voir ce que ça donnait sur scène. Les vidéos et la scène, c'est pas du tout pareil!" Car c'est d'abord sur Snapchat puis Youtube (64 000 abonnés) et Instagram (343 000 abonnés) que Cleeveland a lancé son personnage désormais fétiche, Tania.

Merci! Merci beaucoup! Si on m'avait dit il y a quelques années que j'aurais fait autant de dates et surtout que je serais monté sur scène… Je ne l'aurais jamais cru!

Cleeveland Roumillac


Après Thierry Leluron, Guy Bedos ou encore Coluche, Cleeveland s'est lui aussi produit dans l'un des prestigieux théâtres de Paris : Bobino. Cette cinquième et dernière date dans la capitale s'est jouée devant une salle pleine à craquer, preuve du succès de ce spectacle que Cleeveland a également donné six fois aux Antilles et en Guyane cet été. Deux ans après avoir présenté pour la première fois "La Seule et l'unique" au théâtre de l'Atelier à Paris – déjà à guichets fermés -, l'artiste natif de Cayenne achève sa tournée sur un nouveau succès.

Bobino Cleeveland
©CBLS


"C'est impressionnant de voir que le public répond présent, que ce soit dans l'Hexagone et dans les DOM, reconnaît Maldone M'Say, le metteur en scène. Il n'y a pas que des Antillais. Il y a aussi une population qui ne connaissait pas Cleeveland il y a cinq ans, qui l'a découvert sur TikTok pendant le confinement par exemple. Le public est assez large et il ne fait que grandir." Sur le réseau social que Cleeveland et Tania ont rejoint en janvier 2019, l'humoriste rassemble désormais 484 000 abonnés et plus de 11 millions de "j'aime". 

Un public ravi

Le succès sur les réseaux sociaux, c'est une chose. Encore fallait-il transformer ces courtes vidéos en une prestation d'une heure et quart. "Ma plus grande crainte au début, c'était de parvenir à ce que les gens restent concentrés plus d'une heure parce que ce n'est pas forcément évident parce que tu es là, tu es assis", admet le comédien. Pour y parvenir, le spectacle entend faire passer le public par diverses émotions, du rire aux larmes. "En mode montagnes russes, détaille Cleeveland. Ça monte, ça descend."

Et visiblement ça marche. "J'ai été très heureux d'assister à ce magnifique show de Cleeveland ce soir, s'enthousiasme Alix Madeleine, présent dans la salle ce samedi. Je suis fier de voir un jeune Guyanais exceller dans son domaine et faire autant de dates à guichets fermés dans l'Hexagone à Paris et surtout puisqu'on sait que les temps sont particulièrement difficiles."

Mélissa – qui voyait le spectacle pour la première fois mais qui suit l'artiste sur les réseaux sociaux depuis presque deux ans - abonde : "C'était assez intime. Ça a parlé de plein de choses, de sexualité, de perception de soi et, franchement, j'ai adoré. C'est vraiment incroyable!"

Cleeveland Bobino
©CBLS

 

Prêcher la tolérance en faisant de l'humour

La seule, c'est Tania. L'unique, c'est Cleeveland. D'un côté le personnage, de l'autre l'artiste qui lui donne vie. Voilà pour le titre de ce one (wo)man show qui a demandé un an de préparation.

Avec Tania, le spectacle mêle d'abord danse, musique et humour autour des relations entre les hommes et les femmes. Le personnage cède ensuite sa place à l'artiste. Dans une deuxième partie, Cleeveland se dévoile, fait part des difficultés qu'il a rencontrées en lien avec son homosexualité et prêche la tolérance. "Ce n'est pas un spectacle pro-gay, souligne le metteur en scène. On n'est pas sur de la différence, on est vraiment sur quelque chose qui parle à tout le monde."

"Je voulais qu'ils [les spectateurs] sachent vraiment par quoi je suis passé, avoue de son côté le comédien. Ça arrive à tout le monde, connu ou pas connu. Ce n'est vraiment pas évident. À chaque fois que je fais quelque chose, que ce soit vidéo ou que je passe sur scène, j'essaie toujours laissé un petit message. Parce que les gens me demandent des conseils ou suivent les conseils que je peux donner. C'est pour ça que sur scène, j'essaie toujours d'avoir une petite morale à la fin."

 

Et maintenant ?

Cleeveland et Tania ont donné leur dernière représentation à Paris ce samedi, mais l'aventure ne s'arrête pas là. "On ne peut pas spoilé malheureusement, mais il y aura du travail. On n'a pas fini, même si c'est la dernière date." Maldone M'Say assure que Cleeveland continuera de travailler dans les deux univers, "beaucoup de présence sur les réseaux et aussi sur scène".

Cleeveland Roumillac reconnaît avoir déjà entamé l'écriture d'un deuxième spectacle. Mais avant de monter de nouveau sur scène avec ce nouveau projet, le comédien espère pouvoir faire d'autres expériences : "Avant ça, j'aurais aimé faire un film ou intégrer une pièce de théâtre, mais plutôt un film. Enfin j'aimerais voir ce que ça donne autre part!"