outre-mer
territoire

Amazonie : le Pape dénonce des intérêts destructeurs, en défendant l’écologie et les Amérindiens

amazonie
Le pape François avec des indigènes
©Massimo Valicchia / AFP
Le synode consacré à l'Amazonie a débuté au Vatican. D'emblée, le Pape François a stigmatisé la destruction de la forêt et défendu les cultures indigènes, plaidant indirectement pour une adaptation de l'église aux réalités locales en particulier l'accès à la prêtrise d'hommes mariés.
 
Le pape François se pose en défenseur de l'écologie et des peuples amérindiens, face à l'avidité de nouveaux colonialismes. Dès l'ouverture du synode consacré à l'Amazonie, il a dénoncé l'intolérance à l'égard des indigènes et la destruction de la forêt :

L'incendie déclenché par des intérêts destructeurs, comme l'incendie qui a récemment dévasté l'Amazonie, n'est pas le feu de l'Évangile. Le feu de Dieu est une chaleur qui attire et rassemble dans l'unité. Il est alimenté par le partage, pas par les bénéfices. Le feu qui détruit, en revanche, s'embrase lorsque les gens veulent promouvoir uniquement leurs propres idées, former leur propre groupe, effacer les différences dans la tentative d'uniformisation de tous et de tout.


Des plumes sur la tête ou un tricorne, quelle différence ?

Le Souverain Pontife, originaire d'Argentine, a critiqué l'attitude passée de l'église, qui aurait parfois dénigré les cultures amérindiennes. Une attitude qui aurait semble-t-il quelques résurgences : "J'ai été très attristé d'entendre, ici même, un commentaire sarcastique à propos de cet homme pieux qui a déposé des offrandes en ayant des plumes sur la tête. Dites-moi: quelle différence y a-t-il entre avoir des plumes sur la tête et porter le chapeau tricorne comme certains responsables du Vatican."
 

Vers des prêtres mariés en Amazonie…

Le pape s'en prend aussi indirectement aux religieux ultraconservateurs, réticents à son projet d'ouvrir la prêtrise à des hommes mariés, de préférence autochtones, en Amazonie. Un besoin d'adaptation locale, urgent, pour résoudre le manque de prêtres, notamment face à l'expansion des églises évangéliques. Et une idée qui pourrait faire école dans le monde.

Explication en vidéo de Bruno Sat :
©la1ere

 
Publicité