Anouck Faure, une artiste plasticienne à l'inspiration calédonienne

art
Anouck Faure
Anouck Faure ©tizianamarone
Elle a quitté le "Caillou" il y a une dizaine d’années pour s’installer à Paris et se perfectionner dans son art. La jeune Calédonienne Anouck Faure est une talentueuse artiste plasticienne qui illustre aussi pour de grandes maisons d’éditions françaises.

C'est avec mélancolie et les yeux qui brillent qu'Anouck Faure évoque sa terre natale, la Nouvelle Calédonie. Plasticienne reconnue, elle explore un imaginaire fait de fantaisie, de contes et légendes, inspiré des paysages et des vallées calédoniens. 

Anouck Faure dessine depuis son plus jeune âge et "de manière obsessionnelle", avoue-t-elle dans un sourire : "j'ai commencé par dessiner des chevaux, il y en a beaucoup en Nouvelle Calédonie ! Je n'ai pas choisi l'objet le plus simple, ce n'est pas évident de dessiner un cheval"

Avec l'arrêt des manifestations culturelles pour cause de pandémie, ces deux dernières années la plasticienne a travaillé plutôt comme illustratrice pour de grandes maisons d'éditions françaises.

J'ai toujours été fascinée par le dieu Ta'aroa, le mythe fondateur de la Polynésie française

Anouck Faure

Graveuse sur cuivre

Anouck Faure est aussi "graveuse" sur cuivre : "graveur ou graveurE, la question dans le milieu fait débat ! Moi je préfère graveuse !" C'est une forme d'artisanat apprise à l'école et qui l'a fascinée au point qu'elle en a fait une partie de son art.

Donner forme à la matière "à partir de soi", un adage qu'Anouck Faure a fait sien, inspirée par le mythe fondateur de Tahiti et bien connu dans le reste du Pacifique, celui du dieu Ta'aroa "le dieu qui a créé les îles, les montagnes, les archipels, le monde, à partir de son propre corps."

En avril 2022, elle publie un livre graphique et de poésies intitulé "Ta'aroa" avec l'aide de la Maison de la Nouvelle Calédonie et de son regretté directeur Joël Viratelle disparu depuis juillet 2022 : "il m'a beaucoup soutenue depuis mes débuts". 

Anouck Faure
Anouck Faure manipulant une plaque de cuivre ©tizianamarone

La peinture, la gravure et l'écriture ! Anouck Faure sortira son premier roman intitulé "La cité diaphane" en février 2023. Cette fois, l'artiste calédonienne veut transporter les lecteurs vers des contrées inconnues d'autrefois : "pour permettre à l'esprit de s'échapper de notre quotidien qui peut être parfois limitant, vers d'autres mondes. C'est presque un devoir !

Ecoutez le reportage radio de Tiziana Marone :