Les Antilles et la Guyane très peu traitées dans les journaux télévisés (étude)

médias
Télévision illustration
©THOMAS SAMSON / AFP
Les Antilles et la Guyane sont rarement évoquées dans les journaux télévisés français, et la plupart du temps pour des évènements exceptionnels, constate une étude de l'INA parue lundi.
L'Institut national de l'audiovisuel a étudié le poids des "Amériques du Sud" entre 2007 et 2017 dans les JT du soir de TF1, France 2, France 3, Canal+, Arte et M6. Les États d'Amérique du Sud, d'Amérique centrale et des Caraïbes ont eu droit à environ deux sujets par jour en moyenne toutes chaînes confondues, soit 2% de l'offre d'information des dix années écoulées sur ces chaînes.
    
Selon cette étude, les territoires d'outre-mer français et étrangers de la zone ne représentent que 0,5% de l'offre d'information des JT étudiés, soit 1.519 sujets. La Guadeloupe arrive en tête du classement avec 596 sujets, suivie de la Martinique et de la Guyane.
 

2009 et 2017 : deux exceptions

Deux années sortent du lot : 2009, avec le mouvement social en Guadeloupe et en Martinique, et 2017 avec la crise sociale en Guyane, les cyclones sur les Antilles, et l'enterrement de Johnny Hallyday à Saint-Barthélemy en décembre, souligne l'étude.
    
L'INA a également étudié la présence de la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane dans les documentaires, fictions et magazines. "Les chaînes de service public se distinguent par l'attention qu'elles leur accordent", observe l'INA.
 

L'étude complète de l'INA

 

 

La suppression de France Ô
Le groupe France Télévisions a annoncé cet été qu'il allait supprimer de la TNT France Ô, la chaîne dédiée aux Outre-mer. La présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, a précisé en octobre que l'arrêt de la chaîne serait l'occasion de renforcer la présence de l'Outre-mer sur les autres chaînes, avec des programmes dédiés "au moins une fois par mois". Un ancien de France Ô, Dominique Fossé, assiste depuis aux différentes conférences de rédaction des JT des chaînes publiques, a précisé France Télévisions à l'AFP.