Apaisement sur le "Brexit", le cours du nickel rebondit à Londres

nickel
Trader du Nickel London Metal Exchange
Trader de la Bourse des métaux de Londres pendant la séance du nickel ©Alain Jeannin
Le cap des 9.000 dollars la tonne est à nouveau franchi. Le cours du nickel rebondissait vendredi au London Metal Exchange (LME). Le meurtre d’une députée pro-européenne jeudi dans le nord de l’Angleterre augure un sursaut en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l’UE.
La campagne pour le référendum britannique du 23 juin a été suspendue, à la suite du décès de la députée travailliste pro-européenne Jo Cox, tuée par balle jeudi. Du fait de la vive émotion qu’il a provoquée, ce décès alimente le sentiment que l’opinion britannique pourrait basculer en faveur du camp pro-européen. Plusieurs analystes estiment en effet que le meurtre de Jo Cox dans le nord de l’Angleterre a augmenté les chances d’un vote des Britanniques pour rester dans l’UE lors du référendum prévu la semaine prochaine. Les marchés financiers et les négociants de la Bourse des métaux de Londres (LME) sont favorables au maintien qui renforcerait la position mondiale de la City et conforterait l'interconnection des places européennes. 

Le nickel remonte

A Londres, les métaux de base ont renforcé leurs positions. Le rebond des cours du pétrole, indicateur du marché des matières premières, soutient également le prix des métaux industriels au LME. Dans le sillage de l’or noir, les valeurs minières et métallurgiques ont progressé. Vendredi, le nickel a été soutenu par la demande asiatique et le regain d’optimisme discret du camp pro-européen, souligne le négociant londonien Fastmarket. Dans les entrepôts du LME, les stocks mondiaux ont poursuivi leur lente décrue pour atteindre 388.000 tonnes.

La City pour l'UE

L’aversion générale au risque que représenterait une sortie du Royaume-Uni de l’UE semblait ainsi s’apaiser en fin de semaine. Les Bourses asiatique et européenne repartaient à la hausse et les investisseurs se détournaient à nouveau du dollar, en baisse, pour favoriser des investissements plus spéculatifs. Les transactions financières qui sont libellées en billets verts, deviennent moins onéreuses pour les investisseurs munis d’autres devises. Leur appétit s’est porté sur les achats de matières premières dont le cuivre et le nickel. Vendredi après-midi au LME, le cours du nickel progressait de 2,17% à 9.065 dollars la tonne. Sur la semaine, le métal était en hausse de 2,06%, sur un mois il progresse de 4,83% et gagne 3,15% depuis le début de l’année.