Appel aux dons pour les étudiants ultramarins de la région lyonnaise qui vont passer Noël loin de chez eux

solidarité
panier de noel pour étudiants assoc mom de lyon
Pour aider les étudiants originaires des Outre-mer de la région lyonnaise qui restent dans l'Hexagone pendant les fêtes, loin de leur famille, une association a lancé une cagnotte en ligne. Objectif : leur offrir des paniers de denrées alimentaires spécialement garnis pour Noël.
“C’est un appel à la générosité pour pouvoir offrir aux étudiants ultramarins un panier de Noël spécial, leur faire un petit plaisir pour les fêtes", explique Mahélia Gautier, secrétaire de l’association la Maison des Outre-mers Lyon-Aura ("Aura" pour Auvergne Rhone-Alpes, ndlr). L’association a lancé une cagnotte en ligne pour récolter des fonds à destination des étudiants ultramarins de la région, souvent isolés et précarisés.
 

Un panier de Noël garni... 

Car nombre d’entre eux s’apprêtent à passer les fêtes loin de chez eux, ici, dans l’Hexagone. “Suite à notre opération de distribution de colis alimentaires durant cette période de crise sanitaire, nous souhaiterions leur offrir un panier garni de Noël. Pour cela, nous sollicitons votre générosité, afin de leur faire ce cadeau", peut-on lire sur la page facebook de l’association. 
Quelle que soit la somme récoltée - "ça commence doucement", indique Mahélia Gautier -, la distribution est prévue le 18 décembre à Lyon, le lendemain à Saint-Etienne et Grenoble, pour les étudiants de ces villes. Ce sera la dernière distribution de l'association de l'année, avant les vacances scolaires.
  

... de surprises!

Impossible en revanche de savoir à l'avance de quoi sera garni le panier : ce sera de l'alimentaire, c'est sûr, mais"on veut garder l'effet de surprise pour les jeunes", s'amuse la secrétaire de l'association.

Émeline, étudiante martiniquaise de 20 ans en Licence de droit, attend cette date du 18 décembre avec impatience. “Ils ont précisé que ce serait un panier de Noël : peut-être qu’ils vont faire une petite surprise, une spécialité des Antilles ?", s'enthousiasme la Martiniquaise.

Du coup, ça nous fait envie parce que ça nous manque les plats de là-bas !

Émeline Vatel, étudiante martiniquaise

 

L'étudiante en droit a découvert l’association récemment - début novembre - grâce aux réseaux sociaux. "Je passe ma vie sur Twitter et Instagram, sourit-elle, et je suis abonnée à beaucoup de restaurants antillais de Lyon. C'est grâce à la story de l'un d'entre eux que j’ai découvert l’association."
 


Distribution tous les mercredis

Depuis, elle se rend toutes les semaines à la distribution de l’association, qui se tient d’habitude chaque mercredi sur Lyon. “Ça dépanne, j’ai pu faire des économies sur les courses", raconte-t-elle. Surtout qu’Emeline a dû faire temporairement une croix sur le job qu’elle avait trouvé dans un restaurant juste avant le deuxième confinement...
Emeline Vatel, étudiante martiniquaise en licence de droit
Emeline Vatel, étudiante martiniquaise en licence de droit ©DR
Grâce aux paniers hebdomadaires, la Martiniquaise reçoit “des bananes, des oranges, des pommes”, "des choses qui nous aident à tenir”, confie-t-elle. Et il lui arrive même de venir accompagnée ! “J’ai déjà emmenée une amie antillaise qui n’est pas étudiante et elle a été très bien accueillie."
 

Solidarité, le maître mot

Il faut dire que le credo de l’association, c’est la solidarité entre Ultramarins. Sur Lyon, une soixantaine d’étudiants bénéficient déjà de son aide, mais de nouvelles inscriptions continuent à arriver chaque jour :  “On ne ferme pas la porte”, souligne la secrétaire de l’association. “Il nous arrive aussi d’aider des étudiants étrangers qui viennent lors des distributions.” 

La Maison des Outre-mer de Lyon existe depuis deux ans, mais avant, l'association ne prenait pas en charge la distribution alimentaire. Le déclic, c'est évidemment le premier confinement : en avril dernier, l'association a commencé par distribuer des repas, avant de développer un partenariat avec la Banque alimentaire.  

Et la maison des Outre-mer de Lyon ne compte pas s’arrêter là ! "On veut continuer encore, parce que les jeunes sont dans la précarité et qu’il faut anticiper sur un éventuel troisième confinement”, explique Mahélia Gautier. La Guadeloupéenne ajoute : “si nous, on nous déconfine, eux, ils n’auront toujours pas de travail, et ils resteront isolés, loin de leur famille." L'association leur apporte une aide essentielle : “ça leur permet d’économiser au niveau alimentaire et de payer le reste de leurs factures."
Distribution de Noël le 18 décembre à Lyon
La distribution des fameux “paniers de Noël" a lieu le 18 décembre à partir de 17h à la Maison Ravier à Lyon.
Sur cette opération, la Maison des Outre-mer de Lyon beneficie du soutien du Ministère des Outre-mer. Maël Disa, délégué interministériel à l'égalité des chances des Français d'Outre-mer, sera présent, ainsi que Fanny Dubot, maire du 7ème arrondissement de Lyon.

Possibilité encore de s'incrire par mail à l'adresse suivante : contact@maisondesoutremer69.org

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live