Archives d'Outre-mer - 2006 : ouverture du musée du quai Branly - Jacques Chirac

archives d'outre-mer
Archives d'Outre-mer : 15 ans musée du quai Branly
©Manuel Cohen / Manuel Cohen via AFP Martin Bureau / AFP / La 1ère

Avec son mur végétal le long de la Seine, près du quai dont il porte le nom, le musée du quai Branly - Jacques Chirac fête son quinzième anniversaire. Ce lieu, créé pour le dialogue des cultures, est devenu l'un des musées les plus visités au monde. 

 

Musée des Arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie, des Amériques, musée des Arts premiers, tout simplement musée du Quai Branly. Les noms ne manquent pas pour évoquer ce lieu voulu dès la fin des années 90, par Jacques Chirac. Sous l'impulsion de Jacques Kerchache, marchand d'art et amateur d'art africain, un département des "Arts premiers" est d'abord crée au musée du Louvre. Après son élection en 1995, Jacques Chirac annonce la création d'un nouveau musée, regroupant les collections alors exposées au Musée de l'Homme et au Palais de la Porte Dorée.

Il n'y a pas de plus grande injustice, que de refuser à un peuple le droit à l'histoire. C'est aussi pour cela, pour que ces civilisations soient abordées dans leur existence propre et leur historicité, pour témoigner de la contribution des régions les moins connues du globe, au génie de l'humanité, que j'ai souhaité le futur musée du quai Branly, ainsi que la présence permanente au Louvre, dans cette salle des Sessions, de ces chefs d'œuvres lointains.

Jacques Chirac, 1999

 

En 1999, un concours international d'architecture est lancé pour la conception du nouveau musée. C'est Jean Nouvel qui l'emporte avec son bâtiment sur pilotis. Le jardin du musée, un large espace, est confié à l'architecte paysagiste Gilles Clément. C'est véritable écrin vert, avec un théâtre de verdure pour y accueillir des spectacles. La façade principale est recouverte d'un mur d'environ 800m2, supportant environ cent-cinquante espèces de plantes différentes. 

Genèse de ce projet dans ce reportage de RFO Paris, realisé par Denis Rousseau-Kaplan en juin 2006 :

 

Un musée pour qui, pour quoi ?

Le 23 juin 2006, le musée ouvre officiellement ses portes au public. Quelques jours auparavant avait lieu l'inauguration par Jacques Chirac, alors président de la République, en présence de nombreux invités et personnalités. Le lieu conçu comme un espace où dialoguent les cultures, n'est plus voulu comme un cimetière d'objets. Il s'agit de rencontrer l'art traditionnel, mais aussi l'art contemporain. 

Marronner, c’est aussi prendre, comme ici au quai Branly, les chemins de traverse de la pensée, suivre des traces, sillonner dans tous les détours. La vision prophétique du passé contenue en une autre vision, rapprocher en simultané, des infinis.

Edouard Glissant, juin 2006

 

 

Ces questions et d'autres se posent dans le reportage de Christian Tortel, RFO Paris, diffusé sur RFO Guyane le 23 juin 2006 

Le musée compte aujourd'hui une collection de plus d'un million de pièces. Une centaine d'expositions temporaires ont déjà été proposées depuis son ouverture. 

En 2011 - 2012, l'exposition "L'invention du sauvage", sous le commissariat général de Lilian Thuram avait accueilli plus de 200.000 visiteurs, un vrai succès, puisqu'elle a été la plus visitée depuis l'ouverture du musée. 

Le bâtiment abrite également la Médiathèque et salon de lecture Jacques Kerchache, et le théâtre Claude Lévi-Strauss. Son théâtre de verdure, est souvent utilisé lors d'activités culturelles. Regardez les visiteurs et Paris, se laisser charmer par la douceur soufi des danseuses venues de Mayotte. 

C'était lors du Festival, "Paris, quartiers d'été", le 28.07.2010. RFO Paris

 

Le 21 juin 2016, dix ans après sa création, le musée prend le nom "Jacques Chirac". Une exposition propose de dévoiler les positions culturelles de l'ancien président, à l'initiative du projet du musée. 

2016 MQB -Jacques Chirac
©Patrick Kovarik / AFP

 

En mai 2020, une nouvelle histoire commence pour l'institution qui voit arriver à sa présidence, Emmanuel Kasarhérou, qui avait déjà rejoint le musée en 2011, en tant que chargé de mission pour l'Outre-mer. 

Son portrait par Denis Rousseau-Kaplan et Mourad Bouretima, la 1ère, le 27.05.2020