Archives d'Outre-mer : Journée mondiale de lutte contre le SIDA

archives d'outre-mer
Dessins prévention SIDA martinique 1989
Affiches de prévention contre le SIDA, réalisées par des collégiens en Martinique, en 1989
Le 1er décembre est organisée la Journée internationale de lutte contre le SIDA. Il s'agit toujours de sensibiliser à l'épidémie, d'apporter un soutien à ceux qui vivent avec la maladie. La solidarité mondiale et la responsabilité partagée sont les thèmes en 2020. 
Le virus du VIH, touche des milliers de personnes partout dans le monde. Cette maladie qui affecte le système immunitaire humain n'est plus une inconnue. Découverte en 1981, elle se répand rapidement, et devient un problème sanitaire à échelle planetaire dans les années 80. En 2002, le SIDA est déclaré pandémie mondiale. 

Si bien que l'épidémie connaît un certain déclin à compter de 2007, elle est encore bien présente dans notre vie. Selon l'Organisation des Nations Unies (ONU) , pour l'année 2019, 38 millions de personnes vivent avec le VIH, et  25,4 millions de personnes avaient accès à la thérapie antirétrovirale. 1,7 million de personnes sont devenues nouvellement infectées par le VIH.  690 000 personnes sont décédées de maladies liées au sida l'année dernière.


Prévention, Prévention, Prévention 

Aujourd'hui, on connaît plutôt bien les mécanismes de la transmission du virus, cela n'a pas toujours été ainsi. Il a fallu, en plus de la recherche scientifique rigoureuse, mettre également à contribution la population. Les Outre-mer, vivement touchés par l'épidémie, demeurent des territoires où la maladie est encore très active. Dès la fin des années 80, les campagnes de prévention, d'information n'ont cessé, spécialement envers la jeunesse. 

Regardez ce reportage de RFO Martinique, du 17 février 1989, au Collège du Gros-Morne :


Des inégalités face à l'accès aux traitements

En France, des grandes campagnes de prévention et de dépistage sont organisées dès le début des années 90. Cependant, l'épidemie n'est pas vécue de la même manière partout et  l'accès aux traitements crée des disparités planetaires. Les traitements accessibles dans des pays riches, sont peu ou pas commercialisés, ou distribués sur d'autres continents. Les associations, au premier plan dès le début de l'épidémie, poussent les volontés politiques à stabiliser les prix des médicaments, pour permettre à des pays dont les systèmes de santé ont moins de moyens de proposer aussi les traitements aux malades.  
 

Vingt ans avec la maladie

Les traitement n'ont cessé d'évoluer, de s'affiner. Certaines personnes atteintes du SIDA, vivent depuis vingt ans ou plus avec la maladie. Ils ont vécu avec l'idée d'une mort certaine et proche, pour voir finalement ce couperet s'éloigner au fil de la recherche scientifique.

"C'est des rêves que je ne pourrais plus réaliser. C'est la mort assurée dans six, mois, un an...", explique Serge, qui vit à La Réunion. Il est séropositif, et a vu sa vie changer grâce aux traitements. 

Regardez ce reportage réalisé par Laurent Pirotte et Vanessa Philogène (Réunion la 1ère), lors de la Journée mondiale de lutte contre le Sida 2019. 


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live