outre-mer
territoire

Archives d'Outre-mer - 2004 : Le FIFO met en lumière l'Océanie

archives d'outre-mer
FIFO 2004
L'affiche du premier Festival International du Film documentaire Océanien (FIFO) en 2004 ©DR
Alors que la 15ème édition du Festival International du Film documentaire Océanien s'est ouverte samedi 3 février à la Maison de la Culture de Papeete à Tahiti, nous vous proposons de revenir sur le tout premier palmarès en 2004. 
Impulsé par Wallès Kotra, alors directeur de RFO Polynésie, et Heremoana Maamaatuaihutapu, directeur de la Maison de la culture de Tahiti, le festival est né pour rendre visibles, ailleurs, les documentaires et productions d'Océanie. 

C'est un lieu de rencontres et d'échanges entre professionnels anglophones et francophones de la région. Il montre au monde la richesse et la diversité des pays et des peuples océaniens. 

J'ai vraiment découvert l'Océanie. C'est une des missions de ce festival, c'est de se faire mieux connaître les peuples qui bordent l'Océanie. Je suis persuadé que ça rapproche les peuples.
Claude Pinoteau, membre du jury


Une vraie dynamique est née à partir du FIFO. Une réelle solidarité a vu le jour et s'est organisée au fil du temps. Grace à son succès grandissant, il a permis par la suite de développer à la fois la production locale et la formation de futurs professionnels de l'audiovisuel. 

Palmarès FIFO 2004

Lors de sa première édition en janvier 2004, 24 films sont en compétition pendant quatre jours de projection. Le Grand Prix du jury, le Prix spécial du jury et le Prix du public récompensent trois documentaires :

C'est le film polynésien "Mahu l'efféminé" de Jean-Michel Corillion qui reçoit le Grand prix du jury.

Ce film nous a fait découvrir une image de la tolérance, un hymne à la tolérance et cela honore la Polynésie française.
Hervé Bourges, président du jury


Le Prix spécial du jury est décerné à "Grassroots, ceux qui votent" d'Eric Wittersheim. Le film raconte une histoire simple et universelle : celle de la conquête du pouvoir.
"Tjibaou la parole assassinée" de Gilles Dagneau et Wallès Kotra est plébiscité et primé par le public. 

Regardez le reportage d'Isabelle Hennequin et d'Hiro Terorotua diffusé par RFO Polynésie :
©la1ere


Publicité