outre-mer
territoire

Archives d'Outre-mer - décembre 1994 : l'arrivée de la télévision à Futuna pour Noël

archives d'outre-mer
TELEVISION FUTUNA
©RFO
A l'approche de Noël, les archives d'Outre-mer ont choisi de vous faire revivre l'arrivée il y a 25 ans de la télévision sur l'île de Futuna ainsi qu'une plongée dans l'ambiance des fêtes de fin d'année sur cette petite île du Pacifique devenue Territoire d’Outre-mer en 1961.
En 1986, la station de télévision RFO Wallis et Futuna commence à émettre en couleur mais uniquement à Wallis. Le premier journal télévisé fait son apparition le 9 août 1990, présenté par Lusia Kavakava. Malgré des réticences de la chefferie et du clergé, la télévision est demandée par les parlementaires de Wallis-et-Futuna. La diffusion des programmes de télévision démarre à Futuna en décembre 1994.
 

Arrivée de la télévision à Futuna

En décembre 1994, le village de Leava appartenant au royaume de Sigave, sur la côte sud-ouest de l'île de Futuna se prépare à l'arrivée de la télévision. Les habitants installent des antennes sur les toits, et les magasins de télévison sont dévalisés. Les Futuniens curieux découvrent ce nouvel objet qui ferra bientôt parti de leur quotidien. Les équipes de RFO finalisent les derniers réglages. Elles doivent aussi accomplir une dernière formalité coutumière : la présentation aux deux rois de Futuna des programmes et du fonctionnement des satellites. 

Le 24 décembre 1994 à 13 heures, c'est le lancement de la première image en présence des ministres de l'île. Les enfants émerveillés et incrédulent découvrent alors les premiers programmes diffusés par RFO (Société de radiodiffusion et de télévision française pour l'Outre-mer). Alors que certains souhaitent voir des séries américaines, d'autres attendent des émissions éducatives à destination des enfants ou des programmes sur la culture locale.

Revivez ce moment avec ce reportage de RFO Nouméa diffusé fin décembre 1994 de Gonzague de la Bourdonnaye :  
©la1ere


Fêtes de fin d'année à Futuna 

L'arrivée de la télévision est un événement marquant ce mois de décembre 1994 à Futuna, mais les fêtes de fin d'année se déroulent selon la tradition sur cette île fortement marquée par le catholissisme. On ne dénombre pas moins de quinze églises pour 5000 habitants, la plupart reconstruites après le tremblement de terre de 1993. 

A Futuna, la cérémonie de la Nativité se prépare dès le matin dans le palais présidentiel. Pour les femmes, parfums et vêtements de fête de couleur blanche, tandis que les hommes s'activent autour de la nourriture notamment le cochon qu'on fait cuire à même la terre. 

Vers 18 heures, c'est l'appel du Lali, tambour qui marque le signal pour se rendre à l'église. La messe commence avec ses chants, ses gardes coutumiers et son cérémonial typiquement futunien. 

Depuis quelques années seulement les fêtes de Noël ont acquis sur l'île une dimension plus profane avec l'arrivée du père Noël, des sapins décorés et la distribution de cadeaux. Une évolution qui s'explique par l'ouverture récente de Futuna sur le monde extérieur. 

Je crois que le rôle des médias a été important dans cette évolution : la télévision, la radio nous parlent sans cesse de la fête de Noël, des échanges de cadeaux. Il n'y a pas de raison que Wallis et Futuna restent en dehors du monde. Les Wallisiens et Futuniens veulent vivre pleinement à l'unisson de la planète.
Père Jaupitre

 
Une évolution rapide qui n'ôte rien à la magnificence des offices religieux et à la beauté des chants polyphoniques. Là bas, "joyeux Noel" se dit " Ke manu'ia te potapu".

Regardez ce reportage de RFO Nouméa diffusé fin décembre 1994 de Gonzague de la Bourdonnaye :  
©la1ere
Publicité