publicité

Ariane 5 : une erreur humaine à l'origine de la mauvaise trajectoire ?

Le 25 janvier dernier, le lancement de la fusée Ariane ne s'est pas déroulé comme prévu. Le contact a été perdu pendant de longues minutes avec le lanceur. Les deux satellites ont été placés sur une mauvaise orbite. Une erreur humaine serait à l'origine de l'incident, selon La Tribune et Le Figaro.

© DR
© DR
  • La1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le
C'est le journal La Tribune qui le révèle et l'information est confirmée par Le Figaro : une erreur humaine serait à l'origine du lancement chaotique d'Ariane 5 le 25 janvier 2018. Si le contact a été perdu pendant de longues minutes avec le lanceur, c'est parce que le calculateur de bord de la fusée a été mal programmé. Une erreur d'inclinaison, selon des sources concordantes citées par La Tribune. Au lieu de décoller plein est, vers l'équateur la fusée a décollé 20 degrés plus au sud.

Survol de Kourou 

Conséquence de cet erreur de programmation, le lanceur aurait survolé Kourou, ce qui ne s'est jamais produit jusqu'ici. En cas d'échec du tir, cela aurait donc pu avoir des conséquences potentiellement très graves.  


Changement de procédure

Toujours selon La Tribune, contrairement à la procédure en vigueur lors des précédents lancements, cette fois il n'y aurait pas eu de double contrôle de la programmation du calculateur de bord. 

L’incident fait actuellement l’objet d’une enquête de l’Agence spatiale européenne. Elle devrait livrer des réponses d’ici fin février.

Mise à jour : précision d'ArianeGroup

Contactés par La1ere.fr, ArianeGroup et Arianespace démentent qu'un changement de procédure soit intervenu par rapport aux précédents lancements. Voici la déclaration exacte d'ArianeGroup et Arianespace :

Suite à la mission VA241, Arianespace a mis en place une commission d’enquête indépendante en coordination avec l’ESA. Cette commission, présidée par l’Inspecteur Général de l’ESA, rendra ses conclusions avant la fin du mois de février.

A ce stade, et dans l’attente des conclusions de la commission d’enquête indépendante, Arianespace et ArianeGroup précisent que la politique de contrôle vis-à-vis du processus de préparation de mission, telle que définie dans les plans de management de la qualité, était identique aux lancements précédents.

Il appartient à présent à la Commission d’enquête indépendante d’expertiser les causes de la déviation de trajectoire et de proposer toutes les actions correctives nécessaires qu’Arianespace, ArianeGroup et leurs partenaires mettront immédiatement en œuvre.

Ariane 5 erreur humaine

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play