Attentat de Montauban 10 ans après : l'appel à "ne pas oublier" le Guadeloupéen Loïc Liber, unique rescapé

terrorisme
Loïc Liber lors de son anniversaire surprise
Il y a dix ans jour pour jour à Montauban, le 15 mars 2012, le terroriste Mohamed Merah faisait feu sur trois militaires avant de poursuivre à Toulouse son parcours meurtrier. Parmi ses victimes, un seul survivant : le Guadeloupéen Loïc Liber. Sur les réseaux sociaux, des messages relancent l'appel à ne pas oublier le caporal-chef devenu tétraplégique.

Un mot pour honorer la mémoire des victimes de Mohamed Merah, assassinées durant le parcours du terroriste du 11 au 19 mars 2012. Une pensée aussi pour Loïc Liber, soldat guadeloupéen rescapé de l'attaque du 15 mars 2012. Sur les réseaux sociaux, les messages se multiplient. 

Ils sont signés notamment par des personnalités politiques comme l'ancien Premier ministre Manuel Valls, le candidat à l'élection présidentielle Nicolas Dupont-Aignan,  la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, ou encore Victorin Lurel, sénateur de la Guadeloupe.

Loïc Liber, unique rescapé 

Depuis près de huit ans, Loïc Liber est soigné à l'Institution Nationale des Invalides à Paris. Un lieu propice aux soins quotidiens du jeune homme de 37 ans, devenu tétraplégique. Dans sa chambre, sont affichées des photos de sa vie - celle d'un soldat souriant et sportif - avant que celle-ci ne bascule le 15 mars 2012. 

Ce jour-là, alors qu'il quitte le 17ème régiment du génie parachutiste de Montauban pour retirer de l'argent avec deux autres soldats, le terroriste Mohamed Merah surgit et tire sur les trois militaires. Les deux camarades de Loïc Liber, Mohamed Legouad et Abel Chennouf, sont tués. Loïc Liber survit, grièvement blessé. 

En 2017 et en 2019, Loïc Liber a témoigné lors des deux procès à la Cour d'Assises spéciales de Paris. Des audiences qu'il a suivies en visioconférence depuis l'Institution Nationale des Invalides. A l'issue du verdict du procès en appel des deux co-accusés, Loïc Liber se disait soulagé. Abdelkader Merah avait été condamné en appel à trente ans de réclusion criminelle et reconnu coupable de complicité des sept assassinats commis par son frère, Mohamed. 

Des défis pour ne pas oublier Loïc Liber

Les membres d'une association baptisée "Le Canal de vie" soutiennent Loïc Liber depuis près de dix ans. Son fondateur, le caporal-chef Eric Bermont, passionné de sport, lance régulièrement des défis en son honneur. Le prochain aura lieu à l'île de la Réunion en octobre 2022. Une équipe va participer à la course mythique, la Diagonale des fous, compétition d'ultra-trail dans l'océan Indien. 

A l'appel de l'association "le canal de vie", des artistes comme le Guadeloupéen Admiral T et des sportifs de haut niveau comme la joueuse de football martiniquaise Wendie Renard se mobilisent régulièrement pour soutenir Loïc Liber à travers des messages. Ils n'ont pas attendu les cérémonies officielles pour lui témoigner leur solidarité.

Ses soutiens militent pour que le jeune Guadeloupéen soit décoré de la légion d’honneur.