Avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie : le comité des signataires réuni en septembre à Paris

référendum
Hôtel Matignon de nuit, vers la fin du comité des signataires, 11 octobre 2019
©La1ere.fr
Les représentants de l'Etat et les responsables politiques de Nouvelle-Calédonie se rencontreront en septembre à Paris pour évoquer l'avenir institutionnel de l'archipel, a annoncé samedi le ministère de l'Intérieur et des Outre-mer.

"Au terme du processus politique défini par l'accord de Nouméa, il convient tout d'abord de réunir le comité des signataires, instance veillant à son application. Cette réunion se tiendra à la rentrée de septembre prochain, à Paris", a indiqué la place Beauvau dans un communiqué.

La visite ministérielle prévue fin juillet reportée

Le comité des signataires, prévu par l'accord de Nouméa de 1998, réunit à intervalles réguliers représentants de l'Etat, élus et représentants des forces politiques calédoniennes. Le dernier a eu lieu en octobre 2019. Cette réunion sera la première après les trois référendums sur l'indépendance de l'archipel du Pacifique, en 2018, 2020 et 2021, tous remportés par les partisans du maintien dans le giron français ; le troisième largement, du fait du boycott des indépendantistes.

"Dès après que le comité des signataires aura été réuni, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et des Outre-mer, se rendra à Nouméa pour travailler sur l'avenir de la Nouvelle-Calédonie avec l'ensemble des parties prenantes", poursuit le communiqué. Le ministre avait auparavant annoncé son intention de se rendre en Nouvelle-Calédonie fin juillet, avec son ministre délégué chargé des Outre-mer Jean-François Carenco.

"Le gouvernement souhaite d'abord réunir le comité des signataires afin de clôturer le cycle des accords de Nouméa", a justifié auprès de l'AFP l'entourage du ministre. "Cette réunion permettra également d'ouvrir un nouveau cycle de discussions sur l'avenir institutionnel de l'île", ajoute-t-on place Beauvau.