publicité

Ouragan Dorian: au moins cinq morts aux Bahamas

L'ouragan Dorian continuait mardi de s'acharner sur les Bahamas, où il a fait au moins cinq morts. 61.000 personnes auraient besoin d'aide alimentaire, a indiqué l'ONU qui attend le feu vert du gouvernement pour lancer une évaluation sur le terrain.

© NOAA / NOAA/RAMMB / AFP
© NOAA / NOAA/RAMMB / AFP
  • La1ère (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
L'ouragan Dorian a fait au moins cinq morts au Bahamas, avec des vents d'une extrême violence, des vagues plus hautes que les toits de nombreuses maisons, et au moins 61.000 personnes ayant besoin d'aide alimentaire.

"En termes de coordination, c'est l'Agence caribéenne de gestion de catastrophes (CDEMA) qui dirige la réponse" humanitaire, a déclaré un porte-parole du Bureau des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), Jens Laerke, lors d'un point de presse à Genève.

Evaluation des besoins    

La CDEMA a envoyé aux Bahamas, pays composé de quelque 700 îles, deux équipes d'évaluation, auxquelles participent des experts de l'ONU notamment du Programme alimentaire mondial (PAM), pour évaluer les besoins de la population. "Nous sommes en attente de l'autorisation du gouvernement pour mener l'évaluation" sur le terrain, a expliqué Jens Laerke

Un porte-parole du PAM, Herve Verhoosel, a indiqué que l'agence spécialisée de l'ONU s'attendait à ce que 14.000 personnes aient besoin d'aide alimentaire sur l'île Abaco et 47.000 autres sur l'île de Grand Bahama. Il a toutefois précisé qu'il ne s'agissait que de chiffres préliminaires et qu'il fallait attendre les résultats de l'évaluation sur le terrain pour disposer d'un chiffre plus précis.
    
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) se tient pour sa part prête à envoyer des Brigades médicales d'urgence, a relevé une porte-parole, Fadela Chaib.
 

Tragédie historique   

L'ouragan Dorian s'acharnait dans la nuit de lundi à mardi sur les Bahamas, où il a fait au moins cinq morts, le Premier ministre évoquant une "tragédie historique" pour son archipel des Caraïbes frappé par des vents d'une extrême violence et par des vagues plus hautes que les toits de nombreuses maisons.
    
Dorian fait quasiment du sur-place au-dessus de l'île de Grand Bahama, où il devrait rester encore une bonne partie de la journée de mardi avec ses pluies torrentielles et ses vents "catastrophiques", selon les prévisions du Centre national des ouragans américain (NHC).
    
Aux Etats-Unis, plusieurs millions de personnes en Floride, en Géorgie et en Caroline du Sud ont reçu l'ordre d'évacuer les côtes, que Dorian devrait frôler dans les prochains jours.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play