Basket : à Evreux, le sage martiniquais Paschal montre la voie au jeune guadeloupéen Andremont

basket-ball
Fabien Paschal et Anthony Andremont, les deux joueurs pro antillais d'Evreux
Tout basketteur débutant n’a pas la chance d’être guidé par un joueur expérimenté. A Evreux en Pro-B, le guadeloupéen Andremont, 18 ans peut compter sur les précieux conseils du martiniquais Paschal, 28 ans. Histoire d’hommes. Histoire d'amitié.
 
Dix ans les séparent, mais une grande amitié les unit. En quelques mois seulement, Fabien Paschal, 28 ans est devenu comme le grand frère d’Anthony Andremont, 18 ans.

Fabien, c’est avant tout un beau CV. Le géant martiniquais (2 mètres 08) a longtemps joué en Pro-A (au Havre puis à Gravelines). C’est sa deuxième saison à Evreux en Pro-B. Son vécu constitue un atout essentiel pour l’équipe. "Son  expérience amène de la sérénité, nous a confié Fabrice Lefrançois, l’entraîneur d’Evreux. Il est important dans l’esprit positif du groupe."
Anthony Andremont et Fabien Paschal sur le banc de l'ALM Evreux

La cuvée 2001 du Ban-e-lot

Le parcours d'Anthony est différent. Le guadeloupéen Andremont a fait toutes ses classes au Ban-e-lot de Pointe-à-Pitre. Le protégé de Georges Bengaber intégre bien vite le CREPS de Guadeloupe avant d'être repêré et de rejoindre le Centre de formation d'Evreux.

Depuis septembre dernier, Anthony Andremont dispute sa première saison officielle avec l'équipe pro. Assez logiquement, son temps de jeu est encore limité. Mais le meneur de 18 ans a la foi : "Pour moi, ça passe par l'entraînement, lâche-t-il. Je dois tout donner. Respecter les consignes du coach à la lettre. Ca va finir par payer. C'est une étape, un passage obligé. Il faut l'accepter."

ALM Evreux Basket

 

Evreux, une saison compliquée

Sportivement, le championnat 2019/2020 ne sourit pas vraiment aux Normands : 14 matchs disputés et seulement 5 victoires. L'ALM Evreux basket ne pointe qu'à la 13ème place du classement.
Dans ces moments-là, la sagesse de Fabien Paschal est précieuse : "On a du mal à finir les matchs, reconnaît le Martiniquais. On se précipite. C'est dommage. Mais la saison est encore longue. Il faut travailler. Ce n'est pas fini. Loin de là."

Le sage Paschal n'est pas résigné. Le jeune Andremont est prêt à tout donner. Evreux peut compter sur ses deux Antillais pour relever le défi.

Le reportage de Nicolas Bouiges et Emmanuel Morel:

Les Outre-mer en continu
Accéder au live