Basket : Rudy Gobert affiche toujours ses ambitions

basket-ball
Rudy Gobert JO finale
Rudy Gobert, le pivot guadleoupéen de l'équipe de France, n'a pas pu retenir ses larmes après la défaite. ©Thomas COEX / AFP
Blessé, Rudy Gobert est absent des parquets NBA depuis quelques jours. Le basketteur guadeloupéen a été touché au mollet gauche lors de la défaite contre les Warriors de Golden State dimanche 23 janvier. Le pivot français de Utah Jazz, très rarement blessé, va rester à l’infirmerie quelque temps.

"J’ai fait une très légère élongation au mollet, ce n’est pas une blessure grave mais j’espère revenir, il faut bien soigner", a confié Rudy Gobert à Outre-mer La 1ère.

Le Jazz ne va en effet prendre aucun risque avec son triple meilleur défenseur de l’année. On n’en sait pas plus sur la durée de cette prudence. Pour l’instant, rien n’est annoncé, mais Rudy Gobert espère bien être de retour avant la coupure du All-Star Game, qui commence le 18 février prochain.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’absence de "Gobzilla" pèse dans les résultats de la franchise. Dès que le pivot français est absent, Utah tousse. Entre sa récente absence à cause du Covid, et sa douleur persistante au mollet, le vice-champion olympique français enchaine les mises au repos forcées, ce qui complique fortement les choses pour Utah. Avec cinq défaites de suite, le Jazz traverse une période très délicate. Mais le Guadeloupéen se veut rassurant.

C’est vrai que, quand une équipe perd un de ses joueurs majeur forcément, c'est dur, mais ça permet à de jeunes joueurs d’avoir des opportunités de jouer, des fois la difficulté ça peut aider une équipe à progresser sur le long terme.

Rudy Gobert

Rester le meilleur défenseur, malgré la déception du All-Star

À mi-saison, le bilan est mitigé pour le Jazz, mais pour celui qu’on surnomme "The Stifle Tower", l’objectif reste la qualification en play-off et le titre de champion. Sur le plan personnel, Rudy Gobert brille un peu partout depuis le début de saison. Que ce soit en attaque, mais surtout en défense, le pivot remplit sa part du contrat, avec efficacité. L'ancien joueur de Cholet Basket, 29 ans, tourne à plus de 15 points par match, et vise un 4ᵉ titre de meilleur défenseur de la ligue (titre qu'il a remporté, en 2018, 2019 et 2021).

La saison dernière, on a fait une belle saison. On a fini premiers. Cette année, on connait des passages compliqués avec ma blessure et celle de Donovan Mitchell, mais au final, on se rend bien compte que finir premier de la conférence ne garantit pas un titre. On veut vraiment utiliser cette saison pour progresser et arriver en play-off avec la meilleure équipe du Jazz possible.

Rudy Gobert

Titulaire ou remplaçant, ce n’est pas ça le plus important

Et cette saison, le Guadeloupéen, candidat à sa propre succession en tant que DPOY (Defensive Player of the Year) a beau rester sur un excellent rythme, personnellement, il est encore passé à côté d'une place de titulaire au All-Star Game. Rudy Gobert a été devancé par Andrew Wiggins dans la Conférence Ouest pour la dernière place de titulaire.

Le pivot français a été pénalisé par le vote des fans et n'a pas pu refaire son retard avec celui des médias et des joueurs. Le total des votes des fans représente 50 %, contre 25 % pour les médias et 25 % pour les joueurs.

Titulaire ! Quand je sais qu’il y a 50 % de votes des fans qui comptent, je sais déjà que mes chances ne sont pas très élevées. Je suis tout de même content pour Andrew qui fait une belle saison, il joue des deux côtés du terrain. Les Warriors font une belle saison, ils ont une grosse Fans Base, beaucoup de supporters. Jouant dans un petit marché, je ne m’attendais pas à des miracles.

Rudy Gobert

Le Guadeloupéen a payé le vote populaire, lancé à Noël et clôturé la semaine dernière. Avec 767 505 suffrages reçus, le joueur du Jazz a pourtant battu son "record" en la matière, mais préfère se concentrer sur la suite : "il y a clairement un fossé entre la perception des experts et celle des fans ça, c'est clair. Après, c'est une question de visibilité, être titulaire ou remplaçant ce n’est pas le plus important. Les gens peuvent me percevoir comme ils veulent, moi j’avance, l’important, c'est de continuer à progresser, aider mon équipe à gagner, et me concentrer sur ce que je fais hors des terrains."

Si Utah n'est pas la franchise la plus populaire des États-Unis, le "Géant" Gobert est respecté chez ses pairs. Avec 52 voix reçues, le Guadeloupéen a terminé quatrième au vote des joueurs, juste derrière Green (58) et les intouchables James (171) et Jokic (167).

Bien évidemment, il sera à coup sûr de la partie pour son 3ᵉ All-Star Game consécutif via le choix des coachs, qui sélectionneront les remplaçants le 3 février, mais la sélection aura un goût d’inachevé.